S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Windows 8 : un autre employé réduit au silence

Je vous demande de vous arrêter !

Beaucoup de personnes se demandent maintenant ce qui attend les utilisateurs de Windows après la sortie de la version 7 en octobre dernier. Le robinet des informations directes a été fermé par Steven Sinofsky, exactement comme quand le nouveau responsable de la division Windows a repris les rênes après la sortie de Vista. Il y a heureusement les fuites d’informations involontaires et les annonces d’embauches pour suivre de loin l’avancée du projet.

Une langue trop pendue

Une chose est certaine : certains travaux qui durent depuis longtemps chez Microsoft vont trouver un point de chute dans Windows 8. C’est une indiscrétion d’un autre employé de Microsoft qui relance cette piste. On peut voir ici le billet original, depuis supprimé, d’un développeur travaillant sur Windows Update. Le message est clair : le prochain Windows ne ressemblera à rien de ce que les utilisateurs ont vu jusqu’à présent.

C’est une information neutre qui implique un changement d’interface, probablement profond. Microsoft n’a jamais caché sa volonté d’en finir un jour avec la barre des tâches et le menu Démarrer, des éléments qui existent maintenant depuis quinze ans. Il s’agit d’un travail en cours depuis longtemps dans les locaux de la firme, et finalement, personne n’a jamais eu la moindre idée de ce qui était préparé. Bien sûr, tout changement d’interface un tant soit peu important provoque des perturbations, comme on a pu le voir avec Office 2007.

La politique de la communication contrôlée

Windows 7 représente un certain aboutissement, dans la mesure où les technologies qui portent actuellement Windows sont en partie anciennes et vont passer le relais. Avec les bases jetées par Vista, l’éditeur a pu peaufiner son code, tout en écoutant les suggestions du public. Arme à double tranchant pour le géant : non seulement le niveau de réactivité sera désormais considéré comme un acquis, mais cette participation du public également.

Lors d’une interview après la sortie de Windows 7, Steve Sinofsky avait indiqué que la communication n’était pas passée sous l’ère du secret, mais simplement qu’elle devait être contrôlée. La genèse de Vista a clairement montré que dévoiler des informations trop tôt était dommageable, et le directeur préfère montrer un produit quand il est certain que c’est bien celui que les utilisateurs auront entre les mains.

Problème : ce changement radical de méthodologie a plongé l’ensemble de la section Windows dans un grand silence, une chape de plomb d’où ne sort qu’un flot parfaitement maîtrisé d’informations sélectionnées. Ce fut le cas par exemple avec le blog officiel des développeurs de Windows 7. La question pour Windows 8, c’est donc : quand ?

Quand Sinofsky sera prêt à montrer ce qu’est réellement le système. Mais nous sommes en février 2010 et les rumeurs parlent d’une arrivée à la fin de l’été ou au début de l’automne de l’année prochaine. Ce n’est pas impossible puisque certains éléments en développement le sont depuis longtemps.

La patience, mère de sûreté...

Le billet supprimé parlait de la réalisation d’une vision faisant intervenir des dizaines d’équipes différentes. Puisque la section Windows Update fait évidemment partie de la division Windows, il est très probable que Sinofsky n’ait pas apprécié cette sortie inopinée d’informations, même légères. À noter de plus que le développeur revenait sur l’appellation Windows 8, en insistant sur le fait que Microsoft n’avait jamais confirmé ce nom, et qu’il pourrait aussi bien s’appeler Windows.next. Difficile pourtant de convaincre les lecteurs qui suivent l’actualité de près et qui savent pertinemment que le nom de Windows 8 est utilisé dans les propres offres d’embauche de Microsoft.

Dans le planning de Microsoft, Windows 8 doit être une version majeure, et qui aura donc un rôle très différent de Windows 7 qui a repris l’existant en l’améliorant. La version 8 devra proposer de la vraie nouveauté, quitte à casser les habitudes. Finalement, la seule vraie question qui reste en suspens est : dans quelle proportion les technologies vont-elles être renouvelées ?


PS : merci à Charon pour le lien du billet d'origine.

Source : Microsoft
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 08/02/2010 à 17:34

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;