S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

François Fillon : le triple play à 20 euros et le plan très haut débit

Pour le très haut débit, pour les très bas revenus

François Fillon a comme prévu dévoilé les grands axes du développement du très haut débit en France. Il a par ailleurs annoncé hier l’arrivée prochaine d’un forfait triple play à 20 euros pour les revenus les plus modestes.

fibre neuf

Le triple play à 20 euros

Le premier ministre a sollicité des FAI la mise en place d’un forfait triple play à 20 euros par mois, une forme de service universel numérique. « Je souhaite que d'ici six mois, tous les opérateurs qui le souhaitent puissent proposer une offre sociale spécifique pour permettre aux foyers les plus modestes d'accéder à Internet dans des conditions attractives. Cette offre sociale devrait être aux alentours de 20 euros. À cette fin, j'ai demandé au ministre de l'industrie de mener les consultations nécessaires pour engager une modification du code des postes et communications électroniques, afin de permettre d'offrir à tous les opérateurs la faculté de mettre en place une telle offre. »

François Fillon a fait valoir qu’« Internet est devenu un outil essentiel au même titre que l'électricité. Y accéder à un tarif abordable et à haut débit est un impératif de justice sociale ». Il reprend ici l’idée du Plan Besson selon lequel « l'Internet haut débit constitue aujourd'hui, comme l'eau ou l'électricité, une commodité essentielle », et d’une certaine manière la position du Conseil constitutionnel selon qui l’accès internet est une composante essentielle de la liberté d’information ou de communication.

L’objectif sera donc de proposer un tarif d’accès internet à prix cassé pour les foyers les plus modestes. On remarquera cependant qu’Iliad avait constaté la faible percée de son offre triple play à 19,99 euros par mois proposée par Alice.

Le très haut débit

2 des 4,5 milliards alloués aux nouvelles technologies dans le cadre du grand emprunt seront investis dans le très haut débit, via un « fonds pour la société numérique ».

Le premier ministre a expliqué que « désormais, je souhaite que l'accent soit mis sur les zones les moins denses (…) Il y aura des appels à projets ouverts, région par région, pour bénéficier de prêts et d'un label ». Il sera attendu des opérateurs, un engagement « en termes d'étendue, d'exhaustivité et de rapidité du déploiement, ainsi que de co-investissement ». On soulignera que SFR et Orange ont anticipé ces choix en fin de semaine dernière en annonçant une coentreprise axée sur la mutualisation de l’offre dans deux zones moyennement denses.

Ces appels seront lancés dès le mois de juin. Comme on le pressentait, un encadrement réglementaire du très haut débit sera établi. L’objet sera que « les acteurs disposent avant l'été d'orientations claires sur les règles du jeu » avec pour cibles notamment, le développement du très haut débit dans ces zones moyennement ou faiblement denses. Dans les zones rurales, justement, le projet s’appuiera sur l’intervention des collectivités territoriales.

Le premier ministre a homologué enfin la décision de l'Arcep sur le multifibre sans les zones denses, urbaines, une solution défendue par Iliad. « Cette homologation, c'est le véritable 'top départ' du déploiement de la fibre dans notre pays. »
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Google+

Publiée le 19/01/2010 à 10:54

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;