Chine : une faille 0 Day d‘Internet Explorer utilisée contre Google

Opération Aurora 195
Google a annoncé sur son blog avoir subi une cyber-attaque le mois dernier contre ses infrastructures chinoises, avec à la clef, le vol de certaines de ses propriétés intellectuelles. L’attaque informatique subie par la firme et une vingtaine d’autres sociétés a déjà un nom : l’Opération Aurora, nom trouvé dans les lignes de code d’un nouvel exploit « 0 Day ». Selon les investigations de l’éditeur McAfee, l’attaque s’appuie sur une faille critique non corrigée d’Internet Explorer. Et c’est donc elle qui a déclenché la goutte de trop que l’on sait entre Moutain View et les autorités chinoises.

google chine cn internet explorer

Sans évoquer la question Google, Microsoft a déjà publié un bulletin d’alerte spécial sur son site confirmant la faille, ainsi qu'un post sur son blog. La faille concerne à peu près toutes les versions d’Internet Explorer (5, 6, 7, 8) sauf Internet Explorer 5.01 Service Pack 4 sur Microsoft Windows 2000 SP4.

Elle exploite une erreur dans la gestion de la mémoire (pointeur invalide), précisément dans la manipulation de certains DOM (Document object Model) entre les mains du navigateur.

Dans le scénario d’attaque web, il suffit d’une page spécialement conçue pour exploiter la vulnérabilité. Ne reste plus alors qu’à persuader une personne de visiter la page, par exemple par le biais d’un lien dans un email, une pub, etc. pour offrir à l’attaquant le même niveau de droit que l’utilisateur local. De fait, l’internaute qui surfe avec des droits d’administrateur sera plus à risque qu’un autre...

Dans ce mauvais scénario, l’utilisateur distant pourra alors exécuter du code sur cette machine, virus et autres chevaux de Troie. Selon les premières investigations, l’attaque s’appuie justement sur un troyen qui se lance à chaque démarrage et permet au pirate de voir, créer ou modifier des informations sur la machine locale. Celui qui parvient à mener à bien cette attaque peut alors « commencer à siphonner de précieuses données de l'entreprise » souligne McAfee.

En attendant un patch officiel, les premières mesures à prendre sont listées par le site spécialisée Secuser.com. Elles consistent à activer la Data Execution Prevention (DEP) de Windows, et dans le même temps à désactiver l’Active Scripting dans les zones de sécurité "Internet" et "Intranet Local" du navigateur Internet Explorer. Précision importante : le DEP est activé par défaut depuis Windows XP SP2, rendant plus complexe l'exploitation de la faille. Il faut néanmoins activer manuellement cette protection pour Internet Explorer 6 et 7. D'autre part, sous Vista et Windows 7, Internet Explorer fonctionne dans un espace isolé.

Seule assurance : Aurora a servi à des attaques très ciblées, il n’y a pas encore d’exploitation « large ».
Publiée le 15/01/2010 à 10:53
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité