Microsoft recrute un responsable de la concurrence open source

Linux et OpenOffice.org, les ennemis à abattre 112
L’histoire de Microsoft et du monde de l’open source a longtemps été pleine de déni et d’attaques en tous genres de la part du géant du logiciel. Ces dernières années, le ton s’est calmé, en dehors de quelques assertions de Steve Ballmer, PDG de la firme. Réorganisation interne, publication des protocoles, avancée timide dans l’open source lui-même, mais surtout une reconnaissance des logiciels libres comme compétiteurs réels. Et s’il fallait une preuve de plus, voilà que la société cherche maintenant un poste de responsable de la compétition contre les principaux produits open source.

fedoraopenoffice ooo
La distribution Fedora et la suite OpenOffice.org

Et par principaux produits, Microsoft entend Linux et OpenOffice.org. L’un ne désigne pas un produit en particulier mais un ensemble de système d’exploitation, les fameuses distributions. L’autre est la célèbre suite bureautique gratuite dont les sources ont toujours été accessibles. À eux deux, ces noms représentant l’essentiel de la compétition par le logiciel libre, et Microsoft cherche donc une personne qui sera en charge de la lutte contre ces produits.

microsoft annonce emploi open source

Comme on peut le voir sur l’annonce elle-même, le travail y est parfaitement décrit. Le directeur de la Commercial Software Initiative (CSI) aura principalement trois grands objectifs :
  1. Diriger la stratégie de compétition. Il se devra de posséder « une vue à 360° de l’environnement concurrentiel aux États-Unis » tout en s’occupant de mettre en place les plans nécessaires pour une « croissance saine, équilibrée et soutenue ».
  2. Être un agent de perception du changement. Cette perception doit s’étendre à certains environnement précis, tels que les professionnels informations, la presse ou encore les têtes du gouvernement. Le tout étant, par la suite, de mettre en place un marketing de changer la manière dont les concernés perçoivent Microsoft, plus particulièrement ceux qui ont une image négative de la marque.
  3. Mettre en place un « muscle concurrentiel » sur le territoire américain. Le responsable devra être en relation permanente avec les autres agences pour réagir efficacement contre Linux et participer aux communautés Open Source. La formation, la capacité à diagnostiquer et partager un problème, trouver les causes et organiser une équipe font parties de ses attributions.
Le maître mot de ce travail semble la surveillance. Le responsable devra en effet constamment observer ce qui se passe aux États-Unis pour être aux premières loges en cas d’apparition du logiciel libre dans une nouvelle zone.

Mais le plus important finalement dans cette annonce est le changement d’attitude de Microsoft sur sa considération de qui le menace réellement. Jusqu’à présent, seul Linux avait été réellement montré du doigt comme concurrent sérieux, après bien des réactions hautaines. Mais OpenOffice ? Il s’agit vraiment de la première fois que le géant voit la suite bureautique comme un adversaire. Il faut dire qu’en cette époque de crise, le problème des budgets serrés a fait ressurgir la question du choix. Après différentes migrations comme celle de la gendarmerie en France ou de l’Assemblée nationale, le géant a dû admettre que le déni n’était pas la réaction appropriée. D’autant que ce type de migration rayonne car largement couvert par les médias.

Reste à voir maintenant si la nouvelle conception de la concurrence portera ses fruits et si d’autres postes de ce genre seront créées ailleurs dans le monde.
Publiée le 30/12/2009 à 16:28 - Source : Microsoft
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité