S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Free Mobile couvrira les zones rurales avant les grandes villes

Le Gers, son foie gras, ses magrets et sa 3G Free

« Grâce à Free, la France a aujourd’hui les prix de l’Internet parmi les moins chers au monde. Nous allons faire la même chose sur le mobile ». Dans une interview au Figaro, Xavier Niel a souligné sa volonté de « décomplexer l’usage de l’Internet mobile » suite à l’attribution de la quatrième licence mobile à Free (tous les détails).

free iliad xavier niel hadopi piratageEt financièrement ? L’investissement de Free Mobile représente 1,3 milliard, à quoi s’ajoutent le milliard d’euros mobilisé pour le déploiement du réseau fibre. « Nous disposons de près de 600 millions d’euros de trésorerie et notre groupe dégage environ 650 millions d’euros d’excédent brut d’exploitation en 2009 et autant, voire plus, sur les trois prochaines années, soit un total de 2,8 milliards d’ici à 2012. Et comme nous sommes peu endettés, de nombreuses banques internationales sont prêtes à nous financer ».

Le cœur du réseau de Free Mobile s’appuiera sur l’infrastructure d’un équipementier européen. Pour le reste, la décision sera prise dans les trois mois. Sur ce terrain, Jean Bernard Levy, président du Directoire de Vivendi (et donc lié à SFR) reprochait à Free de se tourner vers le marché asiatique, et même "Chinois", pays pourtant modèle selon certains députés : « il me revient que Free envisagerait de n'acheter que du matériel chinois financé par la Banque Nationale d'exportation chinoise. Est-ce bien opportun au moment où Alcatel rencontre tant de difficultés ? » Une remarque pleine de non-sens quand on sait que l’étiquette « Made in China » est aussi fréquente en matière de DSLAM, clef 3G, box, que sur le marché du textile.

25% de la population d'ici 2012

Free Mobile ouvrira ainsi début 2012, couvrant 25% de la population mobile. « Ce qui nous ouvrira le droit à l’itinérance sur le réseau de nos concurrents et nous permettra d’avoir une couverture nationale » explique Niel. « Là où nous n’aurons pas de couverture 3G, nous louerons celle des autres » renchérit l’intéressé. Free Mobile devrait axer son déploiement d’abord sur les zones rurales avant les zones à forte concentration « C’est plus facile aujourd’hui de déployer dans le Gers qu’à Paris. Dans le Gers, il suffit de mettre quelques antennes, c’est simple. En revanche, à Paris il faut compter des mois pour obtenir les autorisations. Donc nous aurons couvert les zones rurales avant les grandes villes. Et nous ouvrirons avec une couverture nationale », ce que nous savions déjà.

10 000 emplois créés

Pour couvrir les craintes du syndicat d’Orange, ou les sombres prédictions de Martin Bouygues, Free devrait créer 10 000 emplois, directs et indirects. « L’arrivée de Free ne détruit pas de l’emploi, elle en crée. Free a recruté 500 personnes tous les ans depuis dix ans. Nous sommes environ 4 000 salariés pour 2 milliards de chiffre d’affaires. Ramené au chiffre d’affaires, nous avons plus de salariés que nos concurrents ! Et les gens sont heureux de travailler chez nous, ils ont la liberté de créer, d’innover et d’entreprendre ».

Des tarifs fracassés

Free a réitéré sa volonté de mettre un coup de pied dans la fourmilière tarifaire : « dans le passé, les opérateurs ne se sont pas concurrencés sur les prix. Rien ne justifie des prix aussi élevés. Les consommateurs le savent. Nous avons une autoroute devant nous. Car enfin, qui peut aujourd’hui s’offrir un iPhone dont la facture mensuelle est en moyenne de 103 euros TTC, quand le salaire moyen des Français est de 1 400 euros ? Cela représente 7 % du budget avant que l’on ne commence à se loger et à se nourrir ! »
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Google+

Publiée le 21/12/2009 à 09:55

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;