S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Google Chrome OS : un système libre mais verrouillé

Google Chrome Mignon ?

Google a enfin donné les premières vraies informations au sujet de son système d’exploitation : Chrome OS. Si l’on devait décrire ce système, comment pourrait-on le résumer simplement ? Une distribution Linux largement modifiée, axée sur les performances et complètement tournée vers le Web. En clair, le navigateur devient le système d’exploitation.


Comme le montre la vidéo ci-dessus (en anglais), le navigateur Web est devenu le logiciel le plus important de l’ordinateur. C’est tout du moins la vision de Google pour la plupart des machines, une grande partie des utilisateurs se servant d’Internet pour un grand nombre de services. Courrier électronique, discussion, musique, documents, recherches et autres : tout peut transiter par le Web, et la firme a donc cherché à modifier l’ensemble de son projet pour se focaliser sur Internet.


Cette autre vidéo le montre : Chrome OS démarre très vite. Si le système doit donner essentiellement accès à des services en ligne, alors il doit le faire aussi rapidement qu’un appareil dédié. Chrome OS est dédié aux netbooks et va réclamer d’ailleurs un BIOS modifié qui va lui permettre d’instaurer une chaîne de sécurité. Et puisque Google avait indiqué que son système ne serait que pour les netbooks (au moins dans un premier temps), ce requis permettra de ne pas trop perdre le contrôle et de voir Chrome OS être installé sur de nombreuses machines où il ne fonctionnerait pas bien.

chrome os google

L’un des maître-mots de Chrome OS, c’est la sécurité. Cette sécurité vient bien sûr d’un certain nombre d’éléments mis en place par Google, mais également de toute une liste d’autres éléments qui ont… été retirés. Il y a clairement une part importante de la sécurité qui provient finalement de capacités limitées. Par exemple, les dossiers de l’utilisateur ne peuvent contenir en aucun cas de fichiers exécutables. Ils ne serviront donc qu’à y entreposer des données statiques. D’autre part, les processus du système sont isolés (Mandatory Access Control). Pour faire une analogie, cela ressemble dans le principe à l’isolation de chaque onglet d’Internet Explorer 8 dans de petites sandbox séparées.

chrome os google

Côté utilisation, Chrome OS est un système que l’on pourrait qualifier de verrouillé. Il n’est par exemple pas possible d’installer une application. Toutes les manipulations se font à travers le navigateur Chrome, y compris les applications en place, c’est-à-dire des services Web, qui s’ouvrent dans des onglets du navigateur. Pour éviter une surcharge de la fenêtre de Chrome, les bureaux virtuels seront gérés. D’autre part, si le système est victime d’un mauvais fonctionnement, il sera capable de se réparer lui-même. Un processus largement simplifié par un système figé qu’il suffit de restaurer dans son état d’origine.

chrome os google

Chrome OS peut fonctionner sur des machines à base de processeurs x86 et ARM, ce lui ouvre des perspectives intéressantes. Ainsi, toute la base des netbooks équipées de processeurs Atom est en théorie compatible mais attention : le système de Google ne va pas vraiment être disponible au téléchargement, il sera confié aux constructeurs qui l’adapteront à leurs machines. Chrome OS ne pourra en fait se trouver que sur des netbooks neufs qui auront été préparés pour lui. Il ne s’agit pas de récupérer une image ISO, de la graver et de l’installer en remplacement de Windows XP ou autre. D’ailleurs, Google publiera des spécifications de ce que devrait avoir un netbook pour convenir à Chrome OS. Par exemple, pas de disque dur, uniquement des SSD..

Il s’agit en effet pour Google de ne pas « se rater ». L’expérience recherchée ici est bien plus de type Mac OS X que Windows. Ainsi, Chrome OS n’a pas vocation à fonctionner partout, mais dans des conditions précises avec certains matériels. Cela permettra entre autres à la firme de Mountain View de ne pas être engloutie dans le développement ou la recherche de dizaines de milliers de pilotes. De plus, alors que Windows 7 fait grimper la facture des netbooks avec des licences plus chères qui réduisent les marges des constructeurs, Chrome OS est parfaitement gratuit. Une autre opportunité pour le géant de faire de l’œil aux constructeurs.

Le concept de netbook sous Chrome OS devra plaire pour réussir. Il inclut l’obligation pour l’utilisateur de changer ses habitudes, bien que l’éditeur rende les manipulations aussi transparentes que possible. Si l’association de Google et des constructeurs fonctionne, on devrait voir arriver les premières machines dans la seconde moitié de l’année prochaine. Si le tarif est adapté, ces machines légères et rapides devraient plaire à un public assez large puisque capables de couvrir de nombreux besoins.

Pour l’instant, et comme l'annonce la firme, Google propose le code source de son système ou plutôt de sa version actuelle et donc loin d’être finalisée.
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Publiée le 20/11/2009 à 10:55

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;