Supercalculateurs : le Cray XT5 Jaguar double l'IBM Roadrunner

Et la France pas exceptionnelle 128
Si le Top 500 des supercalculateurs (ou superordinateurs) est toujours (largement) dominé par les États-Unis, IBM (Roadrunner) n'est désormais plus N°1, surpassé par le Jaguar Cray XT5. Une première depuis de longues années.

Ce Cray XT5 est un supercalculateur capable de générer 1,759 Pétaflops. Il est situé dans le laboratoire National d'Oak Ridge (Tennesse), qui appartient au département de l'Énergie des États-Unis.

Ce monstre compte plus de 224 000 coeurs d'exécution, ce qui n'est pas un record (voir ci-dessous), mais selon le Top 500, il pourrait être capable d'atteindre un maximum de 2,33 Pétaflops. De quoi écraser le supercalculateur de Big Blue, situé en deuxième position, et « seulement » capable d'atteindre au maximum 1,375 Pétaflop.

Pour rappel, un Pétaflop est égal à un million de Gigaflops, soit un billiard d'opérations par seconde.

Superordinateurs Jaguar Cray

Enfin, voici quelques statistiques de ce Top 500 (du mois de novembre) :
  • Les États-Unis comptent 9 superordinateurs sur les 11 premières positions, et 277 dans le top 500, contre 45 au Royaume-Uni, 27 en France et en Allemagne, 21 en Chine, 16 au Japon et 3 en Inde.
  • L'Allemagne dispose d'un IBM BlueGene, situé en quatrième position, et comptant pas moins de 294 912 cores (un record), pour un total de 0,825 Pétaflop.
  • La Chine a réussi à atteindre la cinquième position grâce à son tout nouveau supercalculateur.
  • Le premier superordinateur français n'est situé qu'à la 28ème place, alors que trois machines françaises étaient situées dans le top 13 en juin 2008. Outre les supercalculateurs publics (Commissariat à l'Energie Atomique, etc.), les sociétés françaises disposant de telles machines sont Total (41e) et EDF (49e).
  • La Russie (12e), la Corée du Sud (14e), l'Arabie Saoudite (18e), la Suisse (21e), le Canada (22e), la Suède (42e) sont aussi représentés.
  • Pour faire partie du Top 500, il faut désormais produire plus de 20 Téraflops, contre 17 TéraFlops il y a cinq mois.
  • 427 supercalculateurs ont des systèmes basés sur des quad-core. Six utilisent neuf cores (IBM PS3), deux exploitent l'Istanbul Opteron d'AMD à six cores, tandis que cinquante-neuf superordinateurs utilisent des dual-core, et quatre des simple core.
  • 402 systèmes sont sous Intel (80,4 %), contre 52 sous IBM (10,4 %) et 42 sous AMD (8,4 %).
  • Hewlett-Packard vend le plus de machines, avec 210 unités (42 %) dans le Top 500, contre 186 machines (37,2 %) pour IBM. Les miettes sont laissées à Dell (3,2 %), SGI (3,8 %) et Cray (3,8 %).
  • Si HP domine en nombre, IBM domine en puissance, avec 35,1 % de la puissance totale de ces 500 supercalculateurs, contre seulement 23 % pour HP, 15,9 % pour Cray (peu présent, mais très puissant donc), et 6,6 % pour SGI. Dell détient moins de 5 % de la puissance totale de ces machines.
Publiée le 16/11/2009 à 11:34
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité