S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Le gouvernement conseille l'OXML : l'April scandalisée

@Vincent : April, oh Nil !

Le Premier ministre, François Fillon, a signé il y a quelques jours un arrêté mettant à jour le fameux RGI, le référentiel général d'interopérabilité, qui fait parler de lui depuis plus de deux ans maintenant.

La victoire de Microsoft


afnor OOXML ODFLe RGI est censé faciliter l'intégration de nouveaux systèmes (et donc favoriser l'interopérabilité) dans les administrations. Mais le nouvel arrêté pose problème pour les logiciels libres comme le note l'April, l'association de promotion et de défense de ces derniers. Ceci alors que le logiciel libre est déjà en danger en Europe comme nous le rappelions il y a une dizaine de jours.

Mais en quoi cet arrêté pose problème ? Comme vous pouvez le lire dans ce document, deux formats sont désormais conseillés par le gouvernement pour les administrations publiques : l'ODF (Open Document Format), interopérable et unique format conseillé à la base, et l'OXML (Open XML), format créé à l'origine par Microsoft mais qui a subit diverses modifications par l'ISO.

L'ennui est que ce format est bien loin d'être utilisé partout, c'est un euphémisme, puisqu'il ne fera officiellement son apparition qu'avec Office 2010 (et sans doute divers packs de compatibilité pour les moutures plus anciennes). Préconiser ce format n'a donc aucun sens, tout du moins pour le moment, même si l'OXML est officiellement un standard, malgré les oppositions de nombreux pays...

L'APRIL furieuse

Pour l'April, la mention de l'OXML est « contraire aux objectifs d'interopérabilité ». Le gouvernement « sème la confusion en préconisant deux formats bureautiques concurrents ». Pire encore, « l'April accuse le gouvernement français de céder aux pressions de Microsoft et d'hypothéquer l'interopérabilité dans les administrations publiques ».

Alix Cazenave, la responsable des affaires publiques de l'April, n'y va pas par quatre chemins : le RGI « livre les administrations publiques aux enfumages de Microsoft et condamne leurs données à demeurer prisonnières de formats propriétaires. (...) Loin de favoriser l'interopérabilité, cela engendrera des discriminations entre les citoyens pour l'accès à l'administration électronique. »

Son collègue Frédéric Couchet, délégué général de l'April, n'a pas non plus sa langue dans sa poche : « Après l'intervention élyséenne en faveur de la normalisation du format OOXML de Microsoft, la signature de cet arrêté par le Premier ministre scelle le soutien de l'exécutif français à la position dominante de Microsoft. Nous venons de perdre une occasion historique d'encourager l'ouverture et l'innovation sur le marché des logiciels. »
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 13/11/2009 à 14:36

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;