S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Jaimelesartistes n'existe plus

Le serpent se mord la queue

Mise à jour.

Le ministère de la Culture a finalement préféré baisser pavillon. Jaimelesartistes.com n'est plus et les pages hébergées sur http://www.culture.gouv.fr/culture/aimelesartistes/ redirigent vers la racine du site. Rue89 a pu interroger le ministère de la Culture avec une explication bien directe  : « Le site est fermé. C'était un site événementiel pour agréger les témoignages d'artistes en faveur du projet de loi Hadopi. La loi ayant été votée, le site n'a plus lieu d'être » a-t-on expliqué Rue de Valois (qui aura été nettement moins bavarde sur LePoint.fr).

L'Inconscient collectif, l'agence qui s'est occupée du développement initial de ce site pro Hadopi a exposé à nos confrères que « Ça faisait déjà plusieurs mois qu'on ne s'en occupait plus : notre mission s'est terminée au printemps, lors du vote de la loi Hadopi. Nous avons prévenu le ministère que le nom de domaine arrivait à échéance, mais nous n'avons pas non plus fait de démarche pour le renouveler en temps et en heure. » Et voilà comment Jaimelesartistes.fr a été repris par un anti-hadopiste. Et comment un plan com' de plusieurs dizaines de milliers d'euros est parti en fumée.

Dans tous les cas de figure, on comprend mal comment Jaimelesartistes est revenu sur les écrans via le .Com le 6 novembre ou pourquoi la Rue de Valois a décidé ce week-end de copier ses pages sur ses propres serveurs... Une simple réaction épidermique au rachat du nom de domaine ? Mais peu importe : Jaimelesartistes est désormais tombé comme un vieux mur...
 



Première diffusion dimanche 22h58

Le retour de Jaimelesartistes sur les écrans des internautes ne se fait pas sans confusion.

Pour mémoire, on rappellera que le ministère de la Culture n'a pas jugé bien utile de renouveler le domaine Jaimelesartistes.fr un site de communication à l'origine pro hadopi. Effet mécanique: plus moyen d'accéder par cette adresse aux pages de ce site qui avait coûté 85 000 euros HT aux contribuables. Au contraire, le nouveau propriétaire du site publie une sorte de compilation des liens anti-hadopi. Ambiance... Mais ce n'est pas tout.

Depuis ce week-end, les pages du site original reviennent péniblement à la surface,  via une nouvelle URL. Toutefois, les couacs sont nombreux et ce, sans que le très très très puissant lobby d’internet n'ait eu à bouger le petit doigt. Une forme de riposte dégradée.

Aime les artistes

D’abord : le site est désormais accessible dans une sous-section du site du ministère de la Culture. Manque de chance, le webmaster a oublié le « J » dans le nom du dossier, du coup on en arrive à une URL presque militaire : http://www.culture.gouv.fr/culture/aimelesartistes/ au lieu de http://www.culture.gouv.fr/culture/Jaimelesartistes/, inaccessible.

Un bug dans le nom en .Com

Ensuite, puisque le .fr est perdu, on passe au .com : les DNS du site Jaimelesartistes.com (et non plus .fr puisque le domaine n’a pas été renouvelé) ont été modifiées afin que ce site redirige bien vers les pages du ministère. Cela s’est fait vendredi, malheureusement un peu vite : www.Jaimelesartistes.com fonctionne, http://Jaimelesartistes.com débarque sur une page type chez Gandi.net.

Des communiqués volatilisés

Mais ce n’est pas tout : comme un champ de bataille sans soldats, de nombreux communiqués du ministère de la Culture qui mentionnaient l’existence de Jaimelesartistes.fr ont été effacés des serveurs (on peut tester ici)

jaimelesartistes mais pas les communiqués

Télécharger des milliers de fichiers pour 0,99 euro

Enfin, et c'est là plus grave, la version remise en ligne sur le .Com est la version initiale du site. Et ? La première cuvée 2008 de Jaimelesartistes.fr proposait parmi les « offres légales » chaudement recommandées par le ministère de la Culture, à côté d’Itunes de l’offre Free et d’autres, un lien vers « telechargements-films.com » un site très très très sympa puisqu’il permet aujourd'hui  « de télécharger plus de 100000 films & logiciels » et ce, pour seulement « 0,99 euro par mois. »

jaimelesartistes.fr albanel christine lien limewir
Jaimelesartistes.fr, le 24 novembre 2008

Autant le dire, depuis sa tourelle Open Office, Christine Albanel qualifierait sans mal ce lien de « Pirate ». D'autant plus qu'à l'époque déjà, ce site fournissait un manuel pour Limewire tout en incitant à télécharger à pleine vapeur sur les réseaux P2P. Sa réapparition dans Jaimelesartistes cuvée 2009 est d’autant plus curieuse que le lien avait été dénoncé dans le passé, un mois après la sortie de Jaimelesartistes.fr ! Il fut retiré le jour même de sa médiatisation, le 24 novembre 2008. Combien de personnes ont pu  ou vont à nouveau se laisser piéger ? Nul ne sait.

jaimelesartistes telechargement pirate lien P2P
Jaimelesartistes.fr, le 08 novembre 2009

Ce dernier couac pourrait d’ailleurs générer quelques questionnements de principe au regard de la loi DADVSI. Celle-ci punit de 3 ans de prison et 300 000 euros d’amende le fait « d'éditer, de mettre à la disposition du public ou de communiquer au public, sciemment et sous quelque forme que ce soit, un logiciel manifestement destiné à la mise à disposition du public non autorisée d'œuvres ou d'objets protégés ». Le texte n'est pas tendre puisqu'il punit également le simple fait « D'inciter sciemment, y compris à travers une annonce publicitaire, à l'usage » de ces logiciels. « Sciemment », c’est d’une manière volontaire, consciente...

Avec une première alerte en novembre 2008 et un retour de ce lien un an plus tard, on vous laisse deviner ce que pourrait dire la justice.
Publiée le 10/11/2009 à 01:10

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;