Spam : condamné à verser 711 millions de dollars à Facebook

Calamity spam 74
George Clooney Facebook dessinIl spamme plus vite que son ombre. Il pourrait être l'arrière-petit-fils de Lucky Luke. Il fait trembler plus d'une société et administration. Cet homme, c'est Sanford Wallace. Wanted un peu partout aux États-Unis, Wallace, qui n'a aucun rapport avec Marsellus (ni avec Gromit), n'est cependant pas infaillible.

 La justice américaine vient ainsi de faire tomber sa sentence : Sanford Wallace devra payer 711 millions de dollars pour avoir tiré sur les clients de Facebook depuis près d'un an. Pour être plus précis, cet autre "roi du spam" a été puni pour avoir spammé, mais aussi pour avoir usé de l'hameçonnage (phishing) auprès des membres de Facebook, obtenant ainsi tous leurs contacts... Facilitant l'envoi de spams non sollicités.

Surnommé "Spamford", Facebook n'était pas sa première victime. Son rival MySpace avait en effet été visé il y a trois ans de cela. Résultat : 230 millions de dollars de dommages et intérêts pour la filiale de News Corp.

Pour Facebook, ce n'est pas non plus une première. Outre quelques cas de spam "mineurs", on notera le principal concurrent du "spam king", Adam Guerbuez, qui a dépassé le maître, avec une condamnation de 873 millions de dollars.
Publiée le 02/11/2009 à 09:22 - Source : Facebook
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité