4e licence 3G : Virgin et NC abandonnent, Free seul en scène

L'odyssée est en marche 91
Pierre Danon et Geoffroy Roux de Bézieux, présidents respectifs de Numericable et Virgin Mobile, viennent de l'annoncer  : ils ne déposeront pas leur candidature à la quatrième licence 3G, contrairement aux pronostics émis hier. Free devrait donc être le seul à concourir à la fameuse licence, et si tout se passe normalement, sa victoire fait peu de doute.

Trop de risques, trop d'incertitudes

numericablePierre Danon et Geoffroy Roux de Bézieux ont longuement expliqué tout à l'heure par téléphone les raisons d'une telle annonce. Confirmant avoir étudié pendant cinq mois le dossier, dépensant beaucoup d'argent et de temps, Numericable et Virgin Mobile abandonnent l'aventure 3G, et ce pour plusieurs raisons.

La principale est l'incertitude, qu'elle soit juridique, technique ou financière. Le climat actuel rend en effet complexe la négociation avec les copropriétés en matière de déploiement d'antennes. Que ce soit en terme de temps ou d'argent, cette incertitude ne pousse donc pas à se lancer sur ce marché.

Les autres raisons sont liées aux conditions et obligations de l'ARCEP, jugées bien trop complexes par les deux dirigeants, notamment vis-à-vis des trois opérateurs en place. Des opérateurs qui aideront le nouvel entrant pour la 2G, mais pas forcément  pour la 3G. À l'heure de l'explosion des smartphones, c'est en effet un problème...

Un recours en cas de changements des règles


 Pierre Danon a cependant précisé que si les règles venaient à changer dans le futur, il n'hésiterait pas à déposer un recours afin de contester ces changements. Une réaction logique, puisque Numericable jette l'éponge principalement à cause de ces règles : Si elles venaient à avantager a posteriori le nouvel entrant, cela ne serait donc pas honnête pour les autres candidats potentiels.

Pourtant, il ne s'en est fallu que de peu pour que Virgin et Numericable deviennent candidats : financièrement, un tour de table avait bien été constitué, réunissant entre 300 et 400 millions d'euros. Composée pour moitié de Numericable et Virgin Mobile, et d'autres partenaires financiers (anonymes) pour l'autre moitié, cette opération était donc largement suffisante pour débourser les 240 millions d'euros nécessaires pour la quatrième licence, et commencer à déployer un réseau. Le départ d'Orascom n'est pas la raison de cet abandon nous a-t-on précisé.

virgin mobileFinalement, Virgin Mobile et Numericable resteront donc des MVNO dépendants des autres opérateurs détenteurs de licence. Pierre Danon de Numericable a d'ailleurs rappelé que le quatrième opérateur devra donner des conditions optimales aux MVNO, laissant entendre qu'il pourrait très bien s'allier avec cet opérateur à l'avenir.

Geoffroy Roux de Bézieux (Virgin Mobile) a tempéré son voisin en précisant qu'au départ, le détenteur de la quatrième licence 3G sera lui-même un MVNO en quelque sorte, puisque dépendant des trois autres opérateurs (confer les directives de l'ARCEP). Or son offre ne devrait pas être disponible avant 2012. Les conditions de ce 4e opérateur ne seront donc pas intéressantes avant de longues années...

Une place pour un 4e opérateur. Pas de place pour une 4e licence...


Le président de Virgin Mobile a enfin affirmé que s'il y a bien une place pour un quatrième opérateur d'un point de vue commercial, il n'est pas sûr qu'il y ait la place pour une quatrième licence (notez la nuance). Le déploiement de 12 000 antennes devrait en effet coûter près de 120 millions d'euros, or les difficultés actuelles posent des problèmes de rentabilité. En somme, les risques sont trop élevés... 

Pour Pierre Danon et Geoffroy Roux de Bézieux, Free devrait donc certainement obtenir la fameuse licence. Free, joint par PC INpact, n'a pas souhaité commenter la nouvelle. Le FAI doit cependant l'apprécier à sa juste valeur...
Par Nil Sanyas Publiée le 22/10/2009 à 11:30
Publicité