Fibre : La France compte 230 000 abonnés, dont 50 000 en FTTH

Japon, prends garde à toi ! (ou pas) 87
Les chiffres concernant la fibre optique en France sont rares. L'ARCEP, l'Autorité en charge des sociétés de télécommunications, devrait cependant améliorer cette situation en publiant désormais assez régulièrement des données sur ce marché en devenir.

10 000 nouveaux abonnés FTTH en six mois...


vivendi fibre optique pascal negreNous apprenons ainsi que, contrairement à ce que l'on pourrait croire, la fibre optique progresse dans l'Hexagone. Mais à très petits pas. En effet, le nombre d'abonnés croît faiblement, avec à peine, au total, 230 000 abonnés au 30 juin 2009 (+35 % en 6 mois), dont environ 180 000 (+38 %) avec la technologie FTTLA de Numericable et 50 000 (+25 %) en FTTH, technologie utilisée par Orange, Free, SFR, etc.

 Le nombre d'abonnés à la fibre jusqu'à l'abonné (FTTH) est donc particulièrement ridicule, alors que 33 000 immeubles, soit près de 650 000 foyers, sont pourtant déjà fibrés avec cette technologie. Et ce chiffre a tout de même augmenté de 48 % en seulement six mois, preuve que le déploiement, lui, progresse rapidement.

Et l'ARCEP précise que si France Télécom a déployé horizontalement son réseau de fibre sur une dizaine de villes en région, hors Île-de-France, Numericable, lui, est présent dans une cinquantaine de villes. « Les déploiements de SFR et Free recouvrent majoritairement à ce stade les zones où France Télécom ou Numéricâble sont présents » rajoute l'Autorité.

Un déploiement horizontal encourageant ?


Plus de 4,5 millions de foyers français se situent donc à proximité d'un réseau en fibre estime l'ARCEP, sachant que nous parlons ici du déploiement horizontal, c'est-à-dire jusqu'au pied de l'immeuble. Reste donc ensuite à déployer le réseau verticalement, jusqu'à l'abonné. Free a ainsi récemment annoncé qu'il espérait fibrer 70 % de Paris horizontalement durant le second semestre 2009.

Enfin, l'Autorité précise que la mutualisation, c'est-à-dire le fait d'être abonné à un FAI utilisant le réseau d'un autre, est encore logiquement faible. Il est ainsi passé de 200 à 5000 foyers entre le 1er janvier et le 30 juin 2009. Cela signifie donc que les immeubles comptant au moins deux opérateurs différents ne seraient qu'une centaine, sur 33 000 immeubles fibrés jusqu'à l'abonné. Il ne s'agit cependant que de zones d'expérimentation de mutualisation, les fournisseurs d'accès concentrant leurs investissements sur les zones libres.

Ci-dessous, un tableau récapitulatif des chiffres décrits plus haut. 

ARCEP 30 juin 2009 Fibre Optique
Publiée le 29/09/2009 à 09:48
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité