S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

4ème licence 3G : Kertel jette l'éponge !

Un manque de liquide ?

Kertel MVNO Alors que la date limite de dépôt des dossiers de candidature à la quatrième licence 3G a été fixée au 29 octobre 2009, nous venons d'apprendre que Kertel vient de jeter l'éponge. L'ex-filiale d'Iliad (Free) et actuel MVNO, dont le réseau utilise celui de Bouygues Telecom, avait pourtant affirmé à La Tribune qu'elle comptait « monter un dossier industriel et financier » afin de prétendre à la quatrième licence 3G.

Or Kertel vient d'annoncer aujourd'hui même qu'il ne sera finalement pas candidat à la fameuse quatrième licence mobile de troisième génération.
 
Pourquoi un tel revirement ? D'après Kertel, Proximania, sa maison-mère, viendrait de changer de propriétaire vendredi dernier à peine. Un fonds d'investissement britannique détiendrait ainsi 95 % de la société. Or il semble que ce fonds ne souhaite pas investir plusieurs centaines de millions d'euros dans une licence, qui, pour être exploitée, demandera encore plusieurs centaines de millions, voire des milliards d'euros...

Kertel, en 2008 déjà, alors que diviser la licence en trois n'était qu'une simple idée et non quelque chose de concret, avait d'ailleurs particulièrement insisté sur son souhait d'obtenir la fameuse licence en intégralité. Serait-ce aussi l'une des raisons de ce désistement ?
  • En tant que potentiel nouvel entrant, il nous semble important, dans un souci d’équité, de pouvoir pénétrer le marché en bénéficiant de la même quantité de spectre dans cette bande que les trois opérateurs en place.
  • En outre, disposer de la plus grande quantité de fréquences permettrait à un nouvel entrant de réduire de manière significative ses coûts d’investissements en matière de déploiement réseau en optimisant le nombre d'antennes relais (le nombre de clients possible de couvrir par une station de base étant directement lié à la quantité de fréquence) et donc de conquérir une part de marché plus importante. A noter par ailleurs que la multiplication du nombre de sites n'implique pas uniquement un surcoût financier, elle a également un impact en termes d'intégration paysagère.
  • Enfin, un nouvel entrant disposant d'une quantité de fréquence inférieure ne bénéficierait pas d’un débit suffisant pour proposer à ses clients une qualité de service comparable à celle de ses concurrents, or les services mobiles de 3e génération sont particulièrement gourmands en bande passante.
Générant un chiffre d'affaires relativement "faible" (pour le milieu) de 43 millions d'euros l'année dernière, pour une perte d'1,8 million d'euros, Kertel n'a évidemment pas les reins assez solides pour gérer seul cette quatrième licence 3G. Un partenariat avec d'autres sociétés était ainsi dans l'air. Il semble que l'idée soit définitivement enterrée, à moins que d'ici le 29 octobre prochain, la future direction de Kertel crée la surprise...

À l'heure actuelle, seule Iliad a officiellement annoncée qu'il déposerait sa candidature. Virgin Mobile, Bolloré, Orascom, Numericable, ou encore Hutchison, sont pour l'instant assez discrets.
Publiée le 10/09/2009 à 17:33

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;