DNS menteurs : les justifications officielles de SFR

De vraies justifications 167
SFR nous a envoyé un argumentaire et des éléments de réponse suite à notre actualité sur les erreurs DNS. Pour mémoire, SFR a pris la décision de rediriger les utilisateurs qui font des erreurs de saisie d’URL vers une page interne. Pour les opposants à cette mesure, qui y voient une atteinte à la neutralité du net, les FAI qui font ce genre de choix le pratiquent surtout pour des raisons financières : toutes les URL sont réputées bonnes, et reroutées vers une page où il est très tentant de placer des publicités. D'autres critiques tant politiques que techniques sont mises en avant, comme nous l'expliquions.

SFR nous a donc répondu en gommant tous ces aspects : « L’objectif de SFR est de démocratiser la pratique de rendre toutes les nouvelles possibilités de l’internet et de la mobilité accessibles au plus grand nombre. C’est dans cet esprit que SFR propose depuis cet été une solution de redirection à ses clients web qui tapent une adresse erronée dans leur navigateur web » explique le FAI qui précise que « jusqu’à présent, la plupart du temps, c’est une page froide et au langage très technique qui accueille les internautes perdus pour leur signifier une erreur. Cette page opère comme une impasse pour la grande majorité des surfeurs, peu aguerris aux raccourcis et aux techniques de personnalisation de leur barre d’exploration. Il est difficile de repartir simplement sur une recherche efficace. »

La page froide :

internet DNS erreur

La page "SFRisée" :


DNS menteur

SFR a donc fait le choix d’une page dédiée pour ceux qui commettent des erreurs de saisie d’URL. Intérêt selon le FAI ? Cette « page (...) permet à ses clients de rediriger efficacement leur recherche ». A cette fin, « trois ingrédients » sont mis en avant par l'opérateur :
  • Explication du fait que la page est introuvable
  • Proposition d’une boite de recherche en accès direct qui permet à l’utilisateur de relancer immédiatement sa recherche sans avoir à taper une adresse longue ou complète
  • Suggestions de résultats ou de domaines de recherche ayant un lien avec la recherche erronée.
Seul l’intérêt du consommateur/internaute est donc poussé devant les projecteurs, non la présence des publicités ou l'atteinte à la neutralité des réseaux dénoncés par certains acteurs. En effet, « depuis la boite de recherche proposée, l’utilisateur peut en un seul clic aller sur la page ou le moteur de recherche qui a sa préférence ». Autre caractéristique, cette page n’engendrerait aucun mal puisque « cette page de redirection apparaît en moins d’une seconde à l’utilisateur. »

Dans l’esprit du FAI, on découvre un autre avantage à cette mesure : « cette solution, outre le fait qu’elle offre une meilleure expérience utilisateur au plus grand nombre, a l’avantage d’anticiper les nouveaux usages au foyer. En effet, de plus en plus d’appareils/terminaux sont connectés en wi-fi à l’opérateur du foyer : consoles, boitiers « hubster », media center,…. Ces terminaux offrent une ergonomie réduite pour le browsing, ou la personnalisation du navigateur, ou même pour saisir des adresses. De fait, leur proposer une redirection simplifiée en cas d’erreur, représentera un réel service au fil de la croissance de ces usages ».

Enfin, termine le FAI, « l’amélioration de l’expérience client est une démarche qui se répand chez les grands opérateurs aux États-Unis (Verizon) et en Europe (Angleterre, Allemagne) et en France ». SFR nous fournit ces captures issues d’une navigation sous Numéricable ou Orange.

  DNS autre FAI numericable orange

En fait, la première capture de SFR correspond à un message envoyé par la barre Google, l'autre par Safari tout simplement.. Bref, autant dire que le débat n'est pas clos. Et déjà des internautes font valoir que dans les conditions générales du contrat SFR, le paragraphe 7.2 précise que « l’Opérateur n'exerce pas de contrôle sur [...] toute donnée accessible au Client, stockés, échangés ou consultés par ce dernier ou transitant par le biais du Service et n'assume aucune responsabilité quant à leur contenu, nature ou caractéristiques, le Client en étant seul responsable ». En écrémant et reroutant les erreurs d’URL n’y a-t-il pas une forme de contrôle sur l’accessibilité des données ?

En attendant, certains petits malins réagissent (dans nos commentaires) : "Je suis surpris que personne n'ait encore concote un petit soft qui genere des url aleatoires pour sucharger leur page d'erreur."

Par Marc Rees Publiée le 02/09/2009 à 19:21
Publicité