Wikipédia pourrait surveiller et valider bien plus d'articles

Mais qui surveillera ? 51
Wikipédia, la célèbre encyclopédie libre, compte améliorer la qualité de ses articles et diminuer fortement les erreurs et les diffamations. Le système Flagged Revisions, déjà utilisé avec le Wikipédia allemand et dans certains Wiki (Wikibooks), pourrait ainsi être généralisé au Wikipédia anglophone d'ici deux à trois mois.

Une proposition en ce sens a ainsi été récemment faite annonce le blog de la fondation Wikimedia. « C'est une proposition très sérieuse qui tente d'équilibrer le désir d'une meilleure qualité, et une évaluation plus systématique de celle-ci, avec l'immédiateté de Wikipédia telle qu'elle existe aujourd'hui, et a été soutenue par une large majorité d'éditeurs » explique Wikimedia.

Article qualité

Le but, résume la fondation, est tout simplement de permettre aux contributeurs réguliers de systématiser l'évaluation des pages (et notamment des dernières modifications), et d'informer les lecteurs afin que ces derniers puissent vérifier si l'article lu au moment M a été surveillé (validée article de qualité), et, dans le cas contraire, si une version antérieure validée est encore disponible.

Si le Flagged Revisions est finalement accepté, cela aura deux conséquences directes. La première, comme expliqué ci-dessus, sera la multiplication des pages accompagnées d'une "validation" (présente ou antérieure), ce qui devrait rassurer bien des Internautes. La deuxième sera l'ouverture de pages actuellement bloquées intégralement aux internautes non-inscrits. 

Certaines pages de Wikipédia sont en effet totalement fermées aux visiteurs simples, et seuls les inscrits peuvent réaliser des modifications. Que ce soit des pays ou des personnalités, ces pages sont importantes, même si largement minoritaires au regard des plus de 13 millions d'articles disponibles. Sur Wikipedia en français, les pages de Nicolas Sarkozy ou encore Philippe Manoeuvre (annoncé mort l'année dernière), ne sont ainsi pas modifiables sans inscription préalable. 

En cas de généralisation du fameux système, ces articles limités aux inscrits pourront être "débloquées" tout en maintenant d'importantes vérifications afin d'empêcher certaines Internautes malhonnêtes de commettre quelques modifications ridicules.

La fondation Wikimedia a d'ailleurs annoncé avant-hier qu'il recevra deux millions de dollars (sur deux ans) de la part d'Omidyar Network, société d'investissement philanthropique (selon elle). La fondation note avoir nommé pour l'occasion Matt Halprin, associé chez Omidyar Network, à son conseil d'administration. 
Par Nil Sanyas Publiée le 27/08/2009 à 09:19
Publicité