Twitter, Facebook, Blogger et YouTube attaqués par la Russie ?

Attention, nouveau polar en vue 96

Les réseaux sociétés et les plateformes de blog Twitter, Facebook, LiveJournal, Blogger et YouTube ont connu quelques soucis la semaine dernière, notamment les trois premiers nommés. Or ces problèmes pourraient bien avoir une source politique.

Place rouge Russie russeEn effet, les différents comptes d'un Géorgien (de la Géorgie, le pays, et non l'État américain) auraient tous été attaqués simultanément par les services secrets russes, a révélé Facebook à CNet. Nous ne sommes pas en pleine guerre froide, et nous sommes encore loin d'une cyber-guerre mondiale. Mais la nouvelle a de quoi faire lever les sourcils.

Cyxymu, le nom de l'internaute géorgien ciblé, aurait lui-même pointé la Russie du doigt. Sur son Twitter, le bloggeur, âgé de 34 ans, affirmait ainsi dès vendredi : « Mon twitter est en ligne ! Merci à vous tous pour votre soutien après la cyber attaque de la Russie ! »

Ces attaques par déni de service distribuée (DDoS) envers des plateformes aussi importantes que YouTube, Facebook, Twitter, Blogger et LiveJournal ont de quoi impressionner, d'autant qu'elles ont été réalisées simultanément. Cependant, à ce jour, rien ne prouve concrètement que les services secrets russes sont bien derrière toute cette histoire.

Cyxymu est un Géorgien connu pour écrire des articles peu élogieux envers la Russie, les deux pays ayant des rapports bien difficiles, notamment depuis l'année dernière, avec la fameuse guerre en Ossétie du Sud, région géorgienne soutenue par la Russie. Tout avait commencé le 7 août 2008. Or les attaques envers les comptes du Géorgien ont eu lieu le 6 août 2009...

Selon l'AFP, Biz Stone, le co-fondateur de Twitter, a reconnu que l'attaque envers son site pouvait avoir une raison géopolitique. Il s'est cependant gardé de toute conclusion : il est « inapproprié de spéculer sur les motivations » des auteurs de cette attaque.

Mikko Hyponnen, chercheur chez F-Secure, a quant à lui affirmé qu'il y a « de très fortes chances pour que les cybercriminels qui sont derrière cette attaque soient des nationalistes russes qui voulaient réduire au silence un adversaire trop visible ».

Les adeptes des histoires géopolitiques et des complots apprécieront à sa juste valeur ces cyber-attaques.

Par Nil Sanyas Publiée le 10/08/2009 à 17:24 - Source : Les chinois du FBI
Publicité