S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Microsoft reconnaît que Canonical et Red Hat sont dangereux

Pas taper !

Pour beaucoup de sociétés du monde logiciel, Microsoft est la cible à abattre. L’éditeur de Redmond possède une part indécente de marché dans les systèmes d’exploitation et couvre bien d’autres domaines, notamment avec ses suites bureautiques et ses produits serveurs. Cela dit, ça n’empêche pas le géant de reconnaître une menace, et le dernier rapport de la société à la SEC (Security and Exchange Commission) américaine est édifiant sur ce point.


Voici un extrait traduit du document :

« Le client fait face à une forte compétition de la part de sociétés bien établies qui ont des approches différentes du marché PC. Les logiciels commerciaux concurrents, qui incluent les variantes d’Unix, sont fournis par des concurrents comme Apple, Canonical et Red Hat. Apple possède une approche intégrée de l’expérience PC et s’est introduit dans les parts de marché, particulièrement aux États-Unis dans le marché grand public. Le système d’exploitation Linux, dérivé lui aussi d’Unix et disponible gratuitement sous licence GPL, a gagné un certain degré d’acceptation, plus spécifiquement dans les marchés émergents, puisque les pressions de la concurrence conduisent les OEM à réduire les coûts, et les formes de PC à tarif réduit gagnent en adoption. Les partenaires tels que HP et Intel travaillent intensément avec les systèmes d’exploitation alternatifs basés sur Linux. »

La mention d’Apple n’est pas nouvelle, Microsoft en ayant déjà parlé précédemment dans ses rapports plus anciens à la SEC. L’arrivée de Linux, et plus particulièrement de Canonical et Red Hat est cependant nouvelle. La mention des machines moins chères, et il faut entendre par-là des netbooks, est une certaine forme d’aveu également. Et la situation ne semble pas vouloir s’arranger pour Microsoft, puisque la firme souhaite vendre des licences Familiale Premium de Windows 7 avec ces machines, alors que plusieurs constructeurs souhaiteraient plutôt fournir des licences Starter, pour vendre des netbooks avec des tarifs les plus bas possible.

Mais l’état des lieux de Microsoft va plus loin et aborde notamment la compétition qui existe à d’autres niveaux :

« Le système d’exploitation Windows fait également face à la compétition d’autres plateformes et de nouveaux équipements qui pourraient réduire la demande pour les PC traditionnels. Des sociétés telles qu’Apple, Google, Mozilla et Opera offrent des produits qui entrent en concurrence avec les capacités de surf sur le Web d’Internet Explorer dans les produits Windows. […] Les OEM travaillent à rendre le système d’exploitation mobile Google Android davantage compatible avec les PC de petite taille ou les netbooks. »

Il sera intéressant de suivre les décisions de Microsoft pour amorcer un virage dans lequel la société a déjà du retard, comme on a pu le voir avec les netbooks et l’utilisation forcée de Windows XP, en lieu et place d’un Vista qui n’avait clairement pas été conçu pour une telle utilisation.

Source : SEC
Publiée le 06/08/2009 à 12:37

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;