S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Berners-Lee: pour une liberté d'action sans contraintes sur le net

Le fondateur du Web inquiet du contrôle qui pèse actuellement

internet libre La surveillance du grand public par les gouvernements et les entreprises devrait être limitée, estime le créateur du Web, Sir Tim Berners-Lee. Selon lui, la navigation des surfeurs, pistée en permanence peut avoir des effets pernicieux sur le net. La toile s'est bâti une réputation de lieu sans contraintes, bien que par la suite diverses législations soient venues mettre de l'ordre dans ce qui était un terrain en friche.

Sauf que son succès est venu de ce qu'il ne s'exerçait pas de contraintes sur la liberté de l'internaute, ou du moins, qu'il n'était pas autant surveillé. De même que sur une feuille de papier blanc, aucun gouvernement ni entreprise ne peut empêcher quiconque d'écrire ou de dessiner ce qu'il veut, de même, l'internet ne devrait pas contenir de limitations dans les usages que les internautes souhaitent avoir.

On comprend bien cette intention de laisser un champ libre aux actions, mais d'un autre côté, certains éléments inacceptables doivent être soumis aux impératifs dictés par la législation qui gouverne un pays. Et par extension, se référer aux droits de l'homme. Or, pour Tim, si les gens savent que là où ils se rendent, toutes leurs actions seront rapportées et détaillées à un administrateur travaillant pour tel ou tel, en découlera intrinsèquement des conséquences funestes.

À l'instar de régimes répressifs comme la Chine ou l'Iran, qui travaillent dur pour limiter les actions en ligne de leurs citoyens, et garder un oeil permanent sur les activités, l'insurrection n'en est finalement que plus violente et plus grande. L'idée de Tim serait que dans les années à venir, internet triomphe de la censure, d'autant plus que tous les systèmes mis en place pour maîtriser le web semblent, à plus ou moins longue échéance condamnés à l'échec.

Certes, « la route n'est pas simple », explique-t-il, mais il faut bien que l'ouverture remporte la partie. Durant la conférence où il prononça ces paroles, Tim a également abordé l'histoire du web. Selon lui, pour l'avenir, il est essentiel que l'on puisse se sentir plus libre, sans que son identité soit dévoilée à chaque coin de page, autant que l'on puisse jouir d'un certain anonymat.

BBC Two a à ce titre lancé un programme concernant la révolution numérique : au cours des huit prochains mois, les téléspectateurs seront encouragés à poser leurs questions ou apporter leur témoignage, et une série d'émissions découlera de cette confrontation des opinions.
Source : BBC
Publiée le 13/07/2009 à 15:54

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;