Le ver Conficker poursuit sa croissance, en toute discrétion

Nourri au bon grain ou à l'ivraie ? 44
Conficker Les quelque 250 000 dollars proposés par Microsoft en récompense à qui apporterait des informations sur les créateurs et développeurs du ver Conficker n'auront pas attisé les convoitises.

Car non seulement aucun information n'a été délivrée concernant le sujet, mais surtout, le ver, s'il se fait actuellement oublier, n'a pour autant pas disparu. Or, ce n'est pas parce que la presse parle moins de cette menace qu'elle n'est plus active : ayant largement capté l'attention de tous en début d'année, on l'attendait en effet pour le 1er avril, l'infection n'a pas cessé pour autant.

De fait, le groupe de sécurité Working Group estime qu'en l'espace d'un mois, de mai à juin, les ravages ont continué : de 3,7 millions d'adresses IP vérolées, nous serions passés à 5,1 millions en le 29 juin. Une tendance à l'augmentation, comme on peut le constater, façon épidémie numérique.

Rappelons donc pour l'occasion qu'un site internet a été créé pour vous permettre de déterminer si votre machine est, à l'insu de son plein gré, atteinte par ce virus. Un patch a également été mis à disposition pour assurer une plus grande sécurité aux ordinateurs.

En parallèle, Trend Micro, qui a participé à l'élaboration de ce site de protection estime à plus de 1,9 million le nombre de machines qui seraient porteuses de ce ver. La mise à jour de son PC est donc comme toujours recommandée vivement, d'autant plus que l'un de ses moyens d'action est de se faire passer pour un outil de protection anti-viral.

Pas besoin de faire parler d'elle pour que la menace soit réelle...

Ainsi, pour Mikko Hypponen, directeur des laboratoires de recherche chez F-Secure, « Les auteurs de Conficker sont des professionnels. Ils ont infecté des millions d’ordinateurs et peuvent en faire ce qu’ils veulent. Le mystère qui subsiste est : pourquoi n’en ont-ils rien fait ?… du moins pour le moment. »

Par Nicolas.G Publiée le 06/07/2009 à 09:52
Publicité