S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Hewlett-Packard double son nombre de licenciements en France

Effet Kiss Cool

Hewlett-Packard, après son onéreux rachat d'EDS l'année dernière, a fait grand bruit en annonçant la suppression de près de 25 000 emplois dans le monde, dont 9 330 en Europe. La France a logiquement été touchée, et pas des moindres, avec environ 580 pertes, dont un quart des employés d'EDS France.

HP Hewlett-Packard LogoMais ces licenciements étaient principalement structurels (postes doublons) plus que conjoncturels. Or les derniers trimestres médiocres, pour ne pas dire catastrophiques, ont fortement changé la donne. Résultat, HP se prépare à congédier 5 700 personnes supplémentaires en Europe, dont 540 dans l'Hexagone.

Selon Yves de Talhouët, le président d'HP France, le futur n'est pas rose, et la forte chute du chiffre d'affaires du groupe dans le monde et en France depuis le début de l'année l'oblige à trancher durement dans les effectifs.

« Le groupe a constaté une baisse de son chiffre d'affaires produits (imprimantes, PC, serveurs, stockage...) d'environ 20 % » entre novembre et janvier dernier explique le PDG, sachant que cette baisse s'est accentuée les mois suivants.

« Lorsqu'on se projette, on ne perçoit pas de facteur susceptible de modifier cette tendance. »

« Au niveau géographique, tous les sites seront touchés, mais aucun ne fera l'objet d'une fermeture. »

Du côté des syndicats, si la première vague de licenciements avait été peu appréciée, cette seconde couche est telle une arête au milieu de la gorge. « Contrairement à une bonne partie de l'industrie française, Hewlett-Packard n'est pas en difficulté financière, il y a une baisse conjoncturelle certes, mais l'entreprise continue à faire des bénéfices et des marges considérables » s'est ainsi exclamée la CFDT.

Selon la CFTC, une réunion est prévue jeudi prochain (2 juillet) avec, à l'ordre du jour, notamment les mesures d'accompagnement des licenciés ainsi que la réouverture des négociations sur le transfert d'environ 600 employés de Hewlett-Packard France vers EDS France (suite au précédent plan de restructuration). Un transfert contesté par le syndicat, qui se rendra devant la justice pour annuler cette procédure.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 26/06/2009 à 10:37

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;