Content ID de YouTube adopté par six grands labos audiovisuels

Une trace d'empreinte 33
YouTube vient d’annoncer que les six plus grands laboratoires audiovisuels français avaient adopté sa technologie d’empreinte numérique Content ID. Sont cités, CMC, Cognacq Jay Image, Éclair Group, Quinta Industries, MPOeMedia et VDM. « Ces accords permettent aux six plus grands laboratoires audiovisuels d’utiliser Content ID de YouTube, un système sophistiqué de gestion et d’identification audio et vidéo, pour le compte de leurs clients » explique la plateforme d’hébergement.

Cet outil d’identification permet de traquer les remises en lignes des vidéos d’un ayant droit. Il offre ainsi la possibilité de « bloquer, suivre, ou monétiser ses vidéos » explique Youtube qui chiffre maintenant à plus de 600 le nombre de groupes de média dans le monde qui ont signé pareil partenariat. « La majorité choisissant de monétiser leur contenu. »

youtube XL

Après la signature d’un tel accord, YouTube prend une empreinte unique de chaque vidéo afin d’alimenter un catalogue. Aux ayants droit d’agir ensuite sur les leviers en fonction de leur stratégie. « Nos clients veulent que leurs fans partagent, découvrent, et visualisent leurs créations légalement sur YouTube mais ils veulent aussi avoir la possibilité de protéger, promouvoir et peut-être même récolter les revenus de leur contenu sur le site » explique par exemple Anne-Charlotte Barbet, responsable commerciale de MPOeMedia.

Tout n'est pas toujours rose dans ce genre de relations et cette actualité permet de rebondir sur la récente action en contrefaçon de la SCPP, qui représente les indépendants et qui n’a pas signé de partenariat avec Google. La société réclame pas moins de 10 millions d’euros à Youtube. Interrogé, Jérôme Roger, son délégué général, nous expliquait « nous considérons qu’il n’appartient pas aux producteurs de videomusiques de prendre l’initiative de mettre en place un système de retrait automatique. C’est à Youtube de le faire. Maintenant, le débat se déplace sur le terrain judiciaire. Il appartiendra à la justice d’apprécier l’ensemble des éléments ».
Par Marc Rees Publiée le 24/06/2009 à 12:28
Publicité