La Chine s'explique sur son logiciel de filtrage

Pas de pornographie ! 49
L'arrivée d'un logiciel de surveillance implémenté directement dans les machines qui seront vendues en Chine à compter du 1er juillet a été vivement critiquée. D'un côté, les internautes du pays redoutent pour leur vie privée, de l'autre une société affirme que Green Dam Youth Escort n'est autre qu'une copie de leur propre logiciel.

Une situation qui contraint, chose assez rare pour être notée, le gouvernement chinois à clarifier la situation et l'utilisation de ce logiciel. Rappelant qu'il n'est absolument pas obligatoire, et qu'on peut le désinstaller sans peine, le gouvernement ne dit cependant pas si ceux qui le feront n'encourent pas de possibles poursuites judiciaires. Mais le pays assure que pour le moment, ce ne sera pas le cas.

Or, un problème se pose : quelle légitimité le gouvernement peut-il avoir à exiger qu'un logiciel soit présent dans les ordinateurs ? Plusieurs pétitions ont été depuis diffusées et des tests montrent clairement les limites du logiciel en question. En guise de sites pornographiques, ce dernier bloquerait également des sites traitant de santé et de problèmes liés à la sexualité.

logiciel chine green dam girl

En outre, de nombreux fabricants refusent encore d'installer ce logiciel sur leurs ordinateurs. Une série de dessins façon manga nommés Green Girl Dam est même sortie pour se moquer de cette initiative. Enfin, comble du comble, le logiciel présenterait des failles de sécurité qui permettraient à un tiers de prendre le contrôle de la machine. Une vulnérabilité qui peut en introduire d'autres...


Publiée le 19/06/2009 à 11:39 - Source : BBC
Publicité