Le cybercrime se paye sur le dos d'entreprises trop confiantes

Autant leur ouvrir les comptes directement ? 17
Agent sécurité USBSi le crime ne paie pas, dit le dicton, le cybercrime, lui, semble plutôt rémunérateur, selon un rapport publié par l'Institut australien de criminologie, puisqu'il aurait rapporté en 2007 plus de 600 millions de dollars locaux. Conformément à The Australian Business Assessment of Computer User Security, on enregistre auprès des 4000 entreprises sondées une répartition des attaques comme suit.

Tous les secteurs sont touchés, à hauteur de 13 % pour les petites entreprises, 20 % pour les moyennes et 30 % pour les grandes organisations. Et les dégâts occasionnés s'élèvent à 649 millions de dollars, que ce soit par l'utilisation de logiciels-espions, de virus ou de keylogger.

Le plus important des cas de violation de sécurité reste cependant l'attaque par hameçonnage, où l'on propose au naïf de laisser ses données personnelles, alors qu'il ne s'agit que d'une façade destinée à les recueillir pour en abuser. « C'est un problème important, car les entreprises disposent d'un grand nombre d'informations enregistrées sur leur base de données et qu'ils disposent ainsi d'éléments personnels sur leurs clients », explique Russell Smith, criminologue.

Les infractions peuvent aller de sommes relativement faibles, comme les 360 dollars constatés, jusqu'à 18 000 dollars pour les grandes entreprises. Et pourtant, les firmes du pays annoncent avoir dépensé plus de 1,95 milliard de dollars pour assurer avec les outils nécessaires, la sécurité de leur site et de leurs données. Selon le rapport, 85 % d'entre elles possèdent un antivirus.

Mais selon Russell, ce sont les petites entreprises qui pêchent par excès de confiance dans ce domaine et deviennent des proies plus faciles. Ce que confirment les questions posées, par lesquelles on saisit que les grandes firmes sont plus sensibilisées par les questions de sécurité. La plus simple des sécurités serait par exemple de s'assurer que le réseau sans fil est correctement configuré.

Russell ajoute que beaucoup d'entreprises victimes seront de nouveau attaquées et ne prennent pas garde à empêcher que cela ne se reproduise.
Par Nicolas.G Publiée le 16/06/2009 à 11:31 - Source : SMH
Publicité