Virgin Media UK s'ouvre à la musique illimitée avec Universal

Souvenez-vous, la licence globale optionnelle... 21
Outre-Manche, le FAI Virgin a signé un accord avec Universal pour proposer à ses abonnés un accès illimité aux catalogues de la major. Ce service sera proposé en option, avec un surcoût dont le montant n’a pas été indiqué. Virgin a estimé qu’il reviendra au prix de deux albums, chaque mois.. On évoque » ainsi le tarif de 10 à 15 livres sterling. Pour ceux qui ne veulent ou ne peuvent s’offrir ce service, une offre meilleur marché, mais limitée leur sera proposée. Fait intéressant, les titres proposés au format MP3 pourront être transférés sur n’importe quel lecteur et conservés même après l’arrêt du paiement de l’option. Une alternative qui a l’odeur d’une licence globale optionnelle à la sauce Universal mais qui s’ouvre aussi en concurrent direct d’iTunes.

virgin media universal musique illimitée

Le directeur du BPI, Geoff Taylor, se félicite de cet accord : « Il est très encourageant de voir un FAI et d'un label de travail œuvrer en tant que partenaires créatifs. »

En France Universal a déjà testé un système un peu similaire avec Neuf : avec Neuf Music, les abonnés peuvent sélectionner un genre musical parmi les sept proposés et télécharger à volonté les titres disponibles au format WMV DRMisé. L'écoute des morceaux est conditionnée à une réactualisation des droits une fois par mois et un abonnement actif. Pour s’affranchir de la catégorisation, seule solution : l'option Neuf Music Optimal, facturée 4,99 € par mois…

Virgin Media s’est également dit (à nouveau) prêt à étudier et tester le mécanisme de la riposte graduée pour ses abonnés un peu trop portés sur le téléchargement illicite. Ce qui satisfait d’autant plus Geoff Taylor : « dans le même temps, le fait que Virgin Media va appliquer un système de riposte graduée pour lutter contre la persistance des téléchargements illicites démontre que la réponse graduée est une manière proportionnée et réalisable à suivre. »

Cette annonce, qui a été pointée par Reuters et la BBC, intervient la veille de la remise d’un rapport sur l’économie numérique, qui visera à confier de nouveaux pouvoirs à l’OFCOM, l’autorité de régulation britannique des communications et indirectement aux FAI. L’une des pistes étudiées est celle de la diminution des débits contre « les pirates persistants »…

L’industrie du disque est en manque de modèle en matière de riposte graduée et tout germe de système allant en ce sens est immédiatement encensé. En France, le juge constitutionnel a au contraire estimé que la coupure d’accès à Internet pour la protection catégorielle du droit de propriété était une atteinte injustifiée à la liberté d’information et d’expression. De plus, le mécanisme français instituait un régime de présomption de culpabilité contraire au principe de la présomption d’innocence qui prévaut en matière répressive.
Publiée le 15/06/2009 à 15:26
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité