Salarié viré : le message du ministère de la Culture envoyé à TF1

Nettoyage à sec 253
«J'ai déclaré publiquement que je regrettais cet envoi qui, d'ailleurs, a été fait sans aucune demande de sanction mais pour information. J'ai pris des sanctions à l'encontre du collaborateur en question ». Voilà comment Albanel tentait d’expliquer la rocambolesque affaire Jérôme Bourreau-Guggenheim.

albanel

Pour mémoire, ce responsable Web de TF1 avait osé critiquer en privé la loi Hadopi dans un mail adressé à « sa » députée, Françoise de Panafieu. Celle-ci avait alors transmis sans rougir le courrier au ministère de la Culture, au prétexte d’obtenir des informations techniques voire « pour établir une sorte de contre-argumentaire à l'intention des députés du groupe ».

On connait la suite : Christophe Tardieu, le bras droit de Christine Albanel prit la décision de transmettre la missive à TF1 où décision fut prise de renvoyer le cadre. TF1 expliqua sur son site que les positions privées de son cadre sont « contraires aux déclarations officielles du groupe TF1, notoirement en faveur de cette loi, [{et] sont incompatibles avec ses responsabilités au sein d'e-TF1, filiale du groupe en charge, également, de la lutte contre le piratage sur internet. L'entreprise déplore d'avoir été contrainte de mettre sur la place publique une décision qui concerne l'un de ses collaborateurs dans une affaire strictement interne. »

Ce mercredi, le Canard Enchaîné a mis la main sur l’email que le ministère de la Culture a forwardé à TF1, en fait Jean-Michel Counillon, secrétaire général et directeur des affaires juridiques de la chaîne. C'est sec et laconique et sans détour : « Bonjour Jean-Michel, vous avez des salariés qui, manifestement, aiment tirer contre leur camp. Cordialement ».

lettre tardieu albanel TF1 viré

Le contenu de ce message montre qu’on est à mille lieues des argumentaires techniques secoués par Albanel et de Panafieu par deux fois devant la représentation nationale. Il s’agissait bien de dénoncer ce responsable Web qui osait critiquer dans un courrier privé le projet Hadopi en fonction de ses convictions et analyses.

En guise de sanction, Tardieu avait proposé sa démission, mais Albanel l’a refusée indique le Canard. Il est simplement mis à pied, privé de chauffeur et de prime.  On aurait pu craindre pire : « Il conserve son traitement d’inspecteur des Finances » rassure le Palmipède.

Interrogé par Numerama, Jérôme Bourreau, le webmaster de TF1 viré sèchement, a affirmé que la direction de TF1 lui avait avoué que les pressions du cabinet de la ministre de la Culture étaient trop fortes pour le laisser en poste.

On pourra voir la position de Lionel Tardy, invité sur le plateau d'Arret sur Image. Le député UMP évoque "une erreur grave".Le député, intangible sur le dossier Hadopi, le dit clairement : "j'estime qu'il y a une collusion génante, très très gênante (...) Je suis à sa place, je démissionne".  
Par Marc Rees Publiée le 13/05/2009 à 14:44
Publicité