Bruno Lion dénonce les méthodes totalitaires de la Quadrature

Vivement l'amendement anti-garage à plus de 4 gus 284
MàJ : afin de ne plus choquer Bruno Lion, les Internautes travaillant sur le Wiki de la Quadrature ont eu l'idée amusante d'opérer quelques changements concernant certains mots. Irrecevable est ainsi remplacé par aspirateur, contestable par kangourou, recevable par soleil, etc. (Merci Théocrite)

Quadrature liste SACEM Kangourou Soleil Aspirateur Chou FleurQuadrature liste SACEM Kangourou Soleil Aspirateur Chou Fleur

------------------------------------------------------------------------------------------

La fameuse critique de la Quadrature du Net de la tout aussi fameuse liste des 10 000 signataires de la SACEM prend des proportions étonnantes. Simple wiki créé par la Quadrature afin d'éplucher la pétition pro-Hadopi organisée par la SACEM pour JaimeLesArtistes.fr, voilà qu'un nouvel épisode vient de paraître.

Bruno Lion PeermusicBruno Lion, gérant de l'éditeur musical indépendant Peermusic, président de la Commission des Variétés (SACEM), et vice-président de la Chambre Syndicale de l'Edition Musicale (CSEM), a en effet envoyé lundi soir un courriel à Patrick Bloche, député PS qui s'est particulièrement illustré lors des débats portant sur le projet de loi Création et Internet, et accessoirement député de Bruno Lion lui-même.

Pour le gérant de Peermusic, avec son épluchage de la liste des 10 000 signataires, la Quadrature du Net « a passé la ligne jaune » nous a a-t-il confié. L'objet du courriel envoyé à Bloche est d'ailleurs particulièrement explicite : « Merci de dénoncer les méthodes totalitaires de la Quadrature du Net ».

Voici l'intégralité du courriel, que nous a fourni Bruno Lion lui-même :

Cher Patrick Bloche, Monsieur Mon député,

Vous vous opposez à la Loi Création et internet, dont acte. Je fais partie de ceux qui croient qu'elle est nécessaire à ce qu'est la réalité de la création dans notre pays, et à ce titre j'ai signé la pétition de la Sacem. Aujourd'hui la Quadrature du Net remet en cause cette pétition, et invite à traquer dans la liste des signataires les INACCEPTABLES et les DISCUTABLES, permettez que je prenne quelques exemples :

Sourions d'abord : pour eux, si vous êtes « inexistant pour internet », vous êtes « INACCEPTABLE ». Pour d'autres, ce sera « CONTESTABLE » notamment si vous êtes un « artiste à existence ou notoriété invérifiable »…

Alors que la pétition a toujours affirmé concerner non seulement les créateurs eux-mêmes, mais aussi les professionnels de la musique, être salarié de major et de la SACEM vous rend « INACCEPTABLE » (critère général). Etre responsable d'une structure indépendante vous renvoie souvent à INACCEPTABLE (même si vous êtes artiste par ailleurs), parfois un manager reste RECEVABLE… Au-delà des incohérences, pour ce collectif la liberté d'expression, c'est réservé à certains…

Non contente de nous ficher, la Quadrature nous classe par métier donc, et par nationalité aussi. Ainsi Tina Arena a d'abord été classée « INACCEPTABLE parce qu'Australienne », avant de redevenir « RECEVABLE (pcq doit avoir qq titres à la Sacem) »… Pour les artistes européens non-français, c'est généralement DISCUTABLE. Il y a une hiérarchie…  Quand le nom est manifestement d'origine étrangère, on peut trouver « CONTESTABLE (artiste Français?) »… No comment !

Peu regardante, cette association qui dit défendre « les libertés individuelles, les droits fondamentaux et le développement économique et social à l'ère du numérique », constitue une base de données sur des personnes dont je doute qu'elle ait été déclarée à la CNIL,  elle n'hésite pas à publier les coordonnées personnelles des intéressés, et si vous tentez de corriger votre fiche (droit de rectification), on vous prévient que «  Votre adresse IP sera enregistrée dans l'historique de cette page ». Bien sûr l'auteur des commentaires sur votre fiche reste lui courageusement anonyme…

Résumons : Flicage généralisé, délation et fichage, remise en cause de la liberté d'expression, non respect de l'opinion d'autrui et des principes du droit, tri des individus en fonction de leur métier, ou de leurs origines…. Les méthodes de la QUADRATURE DU NET sont rien de moins que totalitaires…

Quelles que ne soient nos divergences de vue, je vous remercie de bien vouloir dénoncer ces pratiques avec la verve qu'on vous connait, et apprécierait que vous vouliez bien ne plus reprendre les arguments de ce collectif,

Dans l'espoir de vous lire,

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Député, l'expression de mon souvenir respectueux.

Bruno Lion

Editeur de musique indépendant et électeur de votre circonscription.

Réaction du principal intéressé, à savoir Jérémie Zimmermann de la Quadrature du Net, interrogé par Numerama : « Ce genre de réactions agressives montre bien le désemparement des acteurs des filières musicales. (...) Leur peur du changement devant la disparition de leur modèle économique est compréhensible. »

Jérémie a néanmoins tenté de calmer les foules : « Nos travaux en cours sur la pétition SACEM n'avaient pas vocation à être publics avant que les résultats ne soient publiés, mais nous avons l'habitude de travailler sur des wiki. (...) Une fois les résultats statistiques obtenus, nous effacerons évidemment les données nominatives de notre wiki. »

Résumons, nous avons :

- d'un côté, une liste de signataires sans valeur apparente, ayant pour principal but de représenter les "petits" comme les "grands", les artistes comme toute la profession gravitant autour de ces mêmes artistes, qui a eu juste pour grand malheur d'être exploitée par Christine Albanel en tant que "liste de 10 000 artistes", ce qui la pétition elle-même nie dans son intitulé, à savoir : 10 000 auteurs, compositeurs, éditeurs, artistes, producteurs, réalisateurs, et acteurs du monde de la musique.
- de l'autre côté, un wiki de la Quadrature du Net, qui n'est encore qu'à ses débuts (l'intégralité de la liste est loin d'avoir encore été étudiée), et qui comporte certainement des erreurs et des imprécisions.

Sachant que la SACEM elle-même nous a confié qu'elle aimerait que l'on cesse de mettre autant en avant cette pétition, nous pouvons sérieusement nous demander si tout ce tapage n'est pas exagéré...

Quoi qu'il en soit, la réaction de Patrick Bloche, le destinataire du message, ne devrait pas tarder.
Par Nil Sanyas Publiée le 22/04/2009 à 17:58
Publicité