S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Rejet de la loi Hadopi : la vidéo, les explications

L'ami du ptit dej'

Vous avez raté le rejet du projet de loi Hadopi  ou peut être mal perçu les délices de cet épisode épique ? Nous vous proposons de revoir ce moment historique dans la Ve République avec ci-dessous, les explications de la vidéo.


Explication de la vidéo : après avoir été voté sans surprise au Sénat, le texte Création et Internet devait passer comme une lettre à la poste à l’Assemblée. Sauf que… alors que les parlementaires allaient procéder au vote définitif après le discours rodé d'Albanel, des députés UMP trop sûrs d’eux décidèrent d’aller manger ou se rendre à des ateliers du changement de l’UMP (c’est le cas de Frédéric Lefebvre, selon la version officielle). Mais ce n’est pas tout : d'autres encore préférèrent rester dans leur bureau (Jean François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale), quand certains ne souhaitaient tout simplement pas cautionner ce texte, loin de faire l’unanimité.

Ce flottement, cette fenêtre de quelques minutes a laissé le champ libre aux opposants à ce projet qu’ils jugent liberticide. Ceux-ci avaient donc constitué une petite réserve de députés dans une pièce proche de l’hémicycle qu’ils firent rentrer dans les dernières secondes, pour tenter de renverser le sens du vote.

Des députés pendus avec une ficelle

Un pari inespéré qui fut préparé a-t-on su hier soir une demi-heure avant la séance. Inespéré, car la ficelle est vieille comme le monde ! Mais la mèche profita de deux effets incendiaires :

D’une part, les députés PS décidèrent de ne pas faire d’explication de vote, ce moment symbolique avant le vote définitif où chaque parti donne une dernière fois le sens de ses opinions.

D’autre part, le président de l’Assemblée nationale était ce jour-là un socialiste, Alain Néry. Menant la baguette, il n’offrit aucune perche grosse comme une bûche à la majorité pour lui permettre de sonner le tocsin au plus vite quand les rangs de l’UMP se désertaient. Pas fou ! Du coup, l’effet de surprise joua à fond dans cette petite fenêtre temporelle avec la conclusion que l’on connait : un vote gagné à 21 voix contre 15 On notera qu’ont également voté contre le député Nouveau Centre Jean Dionis du Séjour et le député Nicolas Dupont-Aignan. Lionel Tardy, informaticien et député UMP très opposé au texte, était lui absent, à la fois persuadé que l'affaire était pliée, mais surtout parce qu’il avait pris l’initiative de boycotter le vote du rapport de la CMP (Commission Mixte Paritaire), alors qu’il avait demandé en vain de prendre la parole. Cela « m'a été refusé au profit d'autres orateurs UMP (Philippe Gosselin et Fréderic Lefebvre) qui contrairement à moi, votent dans le bon sens ... et qui dans le cas de Fréderic Lefebvre, n'a même pas pris le temps de participer à l'intégralité des débats ... loin de là ... » . Pour la suite, il le dit sur son blog, (voir aussi l'interview sur Ecrans.fr) « je serai là et militerai toujours CONTRE le texte (en l'état) comme je l'ai fait tout au long des débats ! ». Le texte sera représenté au vote le 28 avril, normalement. Nous vous expliquerons dans une prochaine actualité les rouages d'Hadopi II Le retour.
Publiée le 10/04/2009 à 06:14

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;