Steve Ballmer : il faut investir dans la recherche et innover

C'est pas faux 35
All Things Digital a publié (en anglais) un entretien entre Steve Ballmer, le grand patron de Microsoft, et Stephen Adler, de BusinessWeek. De nombreux sujets ont été abordés. En voici un compendium.

Microsoft et la recherche sur Internet

Pour Steve Ballmer, le problème de Microsoft est tout d'abord de s'être infiltré dans le marché trop tard, utilisant sa propre technologie il y a moins de six ans – auparavant, MSN Search, aujourd'hui Live Search (et demain Kumo), utilisait la technologie d'autres moteurs de recherche. Or pour Steve, la recherche n'a que peu évolué ces cinq voire dix dernières années. Pourtant, selon lui, de nombreuses innovations peuvent être réalisées dans ce secteur. Il faut cependant, pour cela, investir énormément en Recherche et Développement : « Google le fait. Yahoo! ne peut pas. Nous si ».

Obtenir 15 à 20 % du marché serait ainsi un grand pas précise le patron de Microsoft, alors que Live Search n'attire qu'une poignée de pourcentage des visites à l'heure actuelle.

Microsoft et ses rapports avec Yahoo!

Feuilleton le plus stressant de 2008, la saison 1 "Microsoft rachète ou rachètera pas Yahoo!" a fait couler beaucoup d'encre virtuelle. Pour Ballmer, si sa société lie un partenariat ou rachète Yahoo!, ce ne sera pas pour sa technologie, mais pour son nombre d'utilisateurs. « Vous pouvez améliorer plus rapidement vos produits si vous avez plus d'utilisateurs. Si vous avez plus d'annonceurs, vous pouvez aussi améliorer le produit. Il y a des rendements d'échelle. » Un aveu qui n'a rien d'anodin.

Pour l'instant, les rapports entre Microsoft et Yahoo! semblent être particulièrement calmes. D'après Ballmer, il a tout simplement joint brièvement au téléphone Carol Bartz, la présidente de Yahoo!, et seule une possible (mais pas certaine) entrevue entre les deux dirigeants a été annoncée. En somme, pour le moment, tout n'est que rumeur.

Microsoft et l'énigme Zune

Loin d'être un produit catastrophique, le Zune est pourtant un échec très important, au point de n'avoir jamais vu le jour en Europe. Étonnamment, Steve Ballmer affirme ne pas abandonner le concept, et améliorer l'appareil, mais surtout les services, à l'instar d'Apple qui développe et améliore régulièrement les services liés à ses iPod. Le patron de la firme de Redmond avoue cependant que les investissements sur le Zune resteront stables, et qu'ils n'augmenteront pas afin de rattraper la concurrence. De peur que le Zune devienne un gouffre financier ?

Microsoft et les smartphones

Selon Steve, les smartphones, qui dans un futur plus ou moins proche, représenteront jusqu'à 80 % du marché, sont encore trop chers lorsqu'ils sont vendus nus. 150/200 $ doit ainsi être un maximum. Et Steve pointant du doigt le prix de l'iPhone (500 $). Le but de Microsoft est donc de proposer des appareils innovants à des prix abordables. Dont acte.

Enfin, en plein milieu de l'interview, une question "trollesque" a été posée : Possédez-vous un produit Apple ? Réponse de l'intéressé : « Non, je n'en possède pas. Mes enfants non plus. Ma femme non plus. »

D'autres sujets ont été abordés, de Bill Gates aux acquisitions, en passant par les derniers licenciements de Microsoft et de la rumeur de rachat de Sun Microsystems par IBM. Vous pouvez retrouver l'intégralité de l'interview chez All Things Digital.
Publiée le 24/03/2009 à 11:24
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité