L'offre légale payante surréférencée dans les moteurs à la trappe

Vidangée ! 78
Un amendement déposé par le député Tardy a plombé en quelques lignes l’idée de surréférencer les offres légales. Les réactions des moteurs de recherches auprès du cabinet Albanel auront joué le coup de grâce en ayant eu raison de cette fausse bonne idée.

Le député Tardy a déposé un amendement visant à supprimer un texte soutenu par le rapporteur Franck Riester. Celui-ci, dans son rapport devant la Commission des lois exprimait à la P. 53 que « trop souvent (…) les recherches de cinéphiles via des logiciels spécialisés, se trouvent orientées vers des sites d’échange ou de téléchargement illégal. Il convient d’infléchir cette situation, en redonnant la priorité aux offres autorisées, ne serait-ce que dans la hiérarchisation des résultats ».

Le député Riester demandait ainsi qu’ « afin de mieux valoriser l’offre légale, (…) la Haute Autorité veille à la mise en place ainsi qu’à l’actualisation d’un système de référencement de ces mêmes offres par les logiciels permettant de trouver des ressources sur les réseaux de communication électroniques
». Ce n'était rien d'autre que l'arrivée du filtrage dans les moteurs de recherche.

Franck Riester rapporteur loi Création et Internet

Le projet sentait la mort prématurée au regard des arguments du député UMP Tardy. Celui-ci a torpillé cette fausse bonne idée en ce qu’elle « vise à créer un système permettant à certains sites d'être avantagés par rapport à d'autres pour le référencement sur les moteurs de recherche ». Or, explique le député, « sur internet, il est vital d'être bien référencé et d'être dans les tout premiers résultats. Accorder une prime de référencement à certains revient à leur donner un avantage commercial absolument décisif, ce qui est une atteinte grave aux règles de la concurrence et une rupture d'égalité disproportionnée par rapport aux objectifs poursuivis ». Un rappel aux évidences que n’avaient su capter les auteurs initiaux du texte.

« De plus, ajoute le député Tardy, on ouvre une brèche importante dans le mode de fonctionnement des moteurs de recherche sur internet, qui autoriserait, par la suite, toutes sortes d'interventions du même type pour d'autres sujets. Il s'agit là d'une mesure qui demande une réflexion plus approfondie ». En clair, le projet doit être mis au fond d’un placard et vite oublié...

Finalement, un site officiel pour référencer les offres légales

Même réaction chez les moteurs de recherche français avec qui nous nous sommes entretenus lorsque cette idée fut mise en lumière… Dans les Echos du jour, la mort de ce surréférencement est donc confirmée : le député Franck Riester et l’entourage du ministère ont expliqué qu’il y avait une certaine incompréhension et que l’idée finale sera de créer une plate-forme qui référencera toutes les offres légales commerciales. Un site « sui généris » nous confirme ce matin le cabinet Riester…

On se souvient que le référencement de ces offres légales avait été épique sur le site de Jaimelesartistes.fr où Free avait été sous-qualifié par rapport à Orange ou SFR ou Numéricable, qu’iTunes avait été oublié et que même un site d’arnaque avait fait une courte apparition dans les colonnes des sites où il fait bon acheter. La labellisation n’est définitivement pas une activité simple.
Par Marc Rees Publiée le 09/03/2009 à 09:44