Denis Olivennes : les FAI se sont engagés par leur signature

Engagez-vous qu'il disait ! 86
piratage téléchargement illicite denis olivennes mEn fin de matinée, après la conférence organisée par l’UMP autour du projet Création et Internet, nous avons demandé à Denis Olivennes de réagir à la lettre envoyée par la FFT (Fédération Française des Télécoms) et celle transmise par Free aux députés.

Dans ces deux documents, les FAI français multiplient les critiques et refusent par exemple que la suspension soit l’étape ultime de la riposte graduée, tout en marquant leur préférence, notamment pour un système d’amende. Les raisons invoquées sont multiples et tiennent avant tout aux difficultés techniques qu’entraîne la suspension.

Les accords dits Olivennes ou de l’Élysée seraient-ils morts ? « J’ai toujours eu le sentiment dans mon existence que ma signature m’engageait donc j’imagine que c’est vrai pour tous les autres », nous a expliqué Denis Olivennes. « Que maintenant ils proposent quelque chose, pourquoi pas, mais ils se sont engagés par leur signature. Ça a été l’objet de longs débats et il me semble que l’amende serait une erreur vu la psychologie des jeunes abonnés. Et mettre un système dans lequel il y a aucune sanction pénale de type amende ou prison me paraît une bonne idée. »

Sur la question de la signature des engagements Olivennes, on rappellera que Xavier Niel avait réexpliqué en août 2008 que « Personnellement, moi j’ai signé une feuille blanche, dans laquelle tout le monde croit qu’il a signé des choses différentes. Nous avons été à l’Élysée et nous avions une feuille avec les noms de tout le monde. La veille, nous avions vu monsieur Olivennes et des conseillers du ministère de la Culture. Ils ne nous voyaient jamais tous ensemble. Nous étions tous vus dans notre coin, on nous faisait une lecture [du texte] sans copie et on disait est-ce que c’est bon ou ce n’est pas bon. Puis tout le monde disait "on veut modifier ça".

On pensait le lendemain avoir une version condensée puis lorsqu’on est arrivés à l’Élysée, on nous a dit "non, mais vous l’aurez dans l’après-midi". On l’a finalement découvert dans le communiqué de presse du soir même. Donc tout le monde a signé un document différent. C’est le mérite ou la force de Monsieur Olivennes qui est plutôt brillant puisqu’il a réussi à obtenir pour la première fois la signature de tout le monde sur une feuille blanche, je vous le concède, mais à obtenir la signature de tout le monde. Ce qui est déjà très méritoire.
» (voir également cet article du Point)

Lors d’un récent colloque à l’Assemblée nationale, Martin Rogard, à la tête de Dailymotion, expliquait pour sa part que « les accords Olivennes nous ont été présentés comme idylliques (…) Il ne faut pas complètement les encenser. Déjà sur la méthode : on a été prévenus 24h avant qu’il fallait signer un texte. La méthode de négociation – ça a été très bien décrit par le patron de Free – on n’avait pas le droit de garder les documents et donc de repartir avec eux. Il fallait en séance analyser ces documents et ensuite éventuellement les signer. La méthode – en tout cas nous concernant - ne nous a pas permis de participer aux débats. »
Par Marc Rees Publiée le 04/03/2009 à 16:12
Publicité