Apple lance une bêta publique de Safari 4.0

Une interface Windows revue et corrigée 233
Alors qu’on ne l’attendait pas, Apple a lancé une version bêta de Safari 4. Ce dernier, qu’on savait être en développement pour accompagner Snow Leopard, fait donc une apparition surprise sur Mac aussi bien que sur PC. Pour ces derniers, la société a complètement changé de stratégie, en ayant visiblement écouté ce que l’on reprochait à son produit sous Windows.

Des changements profonds dans l'interface

Du coup, Safari 4 pour Windows se dote d’une interface qui ne ressemble plus tellement à la version précédente, et c’est tant mieux :

safari

En dehors d’un important revirement cosmétique, on voit tout de suite qu’Apple a opté pour le choix de Google sur son navigateur Chrome : les onglets sont désormais situés en haut de la fenêtre :

safari

Malheureusement, si le résultat est lisible pour Chrome, il l’est moins dans le cas de Safari : l’écriture passe du noir au gris foncé et se perd un peu dans un effet nébuleux. Pour ne pas trop bousculer les habitudes, on peut laisser enfoncer le clic de la souris sur n’importe quel onglet pour faire bouger la fenêtre, comme s’il s’agissait d’une barre de titre normale. En revanche, le déplacement d’un onglet ne pourra se faire qu’en saisissant les encoches que l’on trouve à droite de chacun d’entre eux.

Des performances visiblement élevées

Le rendu des pages Web a évolué, et on remarque tout de suite qu’Apple a par exemple abandonné son lissage très étrange des polices pour s’appuyer sur le réglage présent dans Windows. Du coup, fini les polices qui « bavent ». L’affichage des pages Web est rapide, et Apple veut sans doute faire de son navigateur un concurrent sérieux de Chrome sur le terrain des performances. À noter que, moteur WebKit récent oblige, Safari 4 s’affranchit sans problème du test Acid 3.

Apple a « enfin » compris que la barre latérale pour l’affichage de l’historique n’était pas un luxe et qu’il était pratique de pouvoir consulter ses signets également les uns après les autres à partir d’une liste. Par contre, l’historique y gagne un nouveau mode de présentation en utilisant Coverflow :

safari

Les utilisateurs d’iTunes ne seront pas dépaysés.

Autre nouveauté : les Top Sites. Comme le nom l’indique, il s’agit d’afficher les sites les plus visités, mais à la manière d’une mosaïque, exactement comme sous Opera :

safari

Via le bouton « Edit » en bas à gauche, on peut déplacer les sites ou les supprimer pour arranger l’ensemble à son goût. Lorsque l’on clique sur l’un des sites miniatures, une animation se met en place pour faire venir le site par zoom jusqu’à ce qu’il remplace la fenêtre. Inutile bien sûr, mais agréable.

La barre d’adresses a évolué elle aussi et se rapproche beaucoup de ce qui existe dans Firefox 3. Nommée « Smart Address Field », elle permet de faire des suggestions pendant que l’utilisateur est en train d’écrire, pour refléter aussi bien l’historique que les signets. La liste se modifie en fonction du nombre de fois que vous avez visité un site, et les plus parcourus s’afficheront en premier.

safari

Version Mac OS X : mêmes présentation et fonctionnalités

Sous Mac OS X, le navigateur se présente exactement de la même manière :

safari

Toutes les fonctionnalités sont identiques, à ceci près que les différentes animations comme le mode Coverflow sont plus fluides sous Mac OS X, mais ceux qui utilisent iTunes sur le système d’Apple et sous Windows connaissent déjà ce type de différence.

safari

Certains outils fournis sont agréables, comme un réglage précis du « User Agent » ou un examen de la structure d’une page web :

safari safari

Quoi qu’il en soit, tous ceux qui sont intéressés par un essai de Safari 4 pourront se rendre sur le site officiel pour y télécharger la bêta pour Windows et Mac OS X. À noter d’ailleurs que les efforts très sérieux d’Apple pour la version Windows augurent peut-être d’une future version d’iTunes beaucoup plus intégrée que la mouture actuelle.
Par Vincent Hermann Publiée le 25/02/2009 à 11:04
Publicité