S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

YouTube teste le téléchargement et la vente des vidéos

Sous licences Creative Commons

Youtube est bien décidé à monétiser au mieux son coûteux service d’hébergement vidéo : La plateforme permet dorénavant aux auteurs de vidéos de rendre possible l’enregistrement et la réutilisation de leur contenu par quiconque. Youtube utilise pour cela les diverses variantes des licences Creative Commons (CC).

creative common licence youtube vente vidéo

Dans cette optique, l’auteur d’une vidéo peut opter soit pour un modèle purement gratuit, ou même conditionner ces usages au paiement d’une certaine somme via Google Checkout, la solution de paiement en ligne maison. Une section My Purchases (mes achats) est apparue à cette fin dans le tableau de bord de Youtube.

5 types de licences sont proposés :

Usage personnel et non commercial
Creative Commun (By NC ND) respect du droit de paternité, pas d'utilisation commerciale, distribution possible mais pas de Modification
Creative Commun (by-nc-sa).paternité, travaux dérivés autorisés mais uniquement sous une licence équivalente au contrat initial, pas d’utilisation commerciale.
Creative Commons (Attribution) : la distribution, l’utilisation commerciale et les travaux derivés sont tous autorisés. Le droit de paternité doit être respecté.
Domaine public
 
Plusieurs universités testent la diffusion sous CC de leurs contenus

D’ores et déjà, Google s’est associé avec plusieurs grandes universités (Stanford, Duke, UC Berkeley, UCLA, et UCTV) pour permettre aux utilisateurs de YouTube de télécharger ces contenus. Pour ceux qui voyagent ou les enseignants qui souhaitent diffuser ces contenus dans une salle de classe sans connectivité internet pourront trouver cela pratique, indique Google. D’autres partenaires se sont lancés sur ce terrain comme khanacademy, householdhacker et pogobat. L'usage de ces contenus téléchargeables n'est pas monétisé pour l'instant, sauf erreur.

Derniers détails : seuls les partenaires officiels de Google peuvent se lancer dans ce projet et il n’est évidemment pas possible de monétiser un contenu "rippé" la veille sur la TV… Le test n’est en outre réservé pour l'instant que sur le territoire américain. Enfin, pour cette phase pilote, les téléchargements seront au format MP4, sans DRM. Mais Youtube laisse entendre que des modifications pourraient être envisagées sur ce terrain à l’avenir, avec donc des licences d’utilisation nettement plus fermées.

De nombreux scripts et solutions existent aujourd’hui pour télécharger du contenu sur Youtube. Nous vous indiquions récemment une petite bidouille permettant « en trois lettres » de télécharger n’importe quel contenu sur la plateforme.
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 13/02/2009 à 10:43

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;