S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Opera : un nouveau moteur JavaScript en préparation

De 5 à 50 fois plus rapide que l'ancien selon l'éditeur

La guerre entre les navigateurs est très vive. Ravivée par Firefox qui a surgi des cendres de Netscape, elle inclut maintenant Safari, Chrome et Opera. Tous rivalisent maintenant pour ronger encore un peu plus les parts de marché d’Internet Explorer, devenu la bête noire à abattre. Sur le chapitre des performances, l’interprétation du JavaScript est au centre des considérations. Opera en dit d’ailleurs un peu plus long sur son travail dans ce domaine.

opera
Opera 10 alpha 1

Firefox, Apple, Google et maintenant Opera


Firefox prépare TraceMonkey, Apple développe SquirrelFish Extreme et Chrome développe V8. Ce sont de moteurs d’exécution pour le code JavaScript, que l’on retrouve en quantité dans les sites estampillés « Web 2.0 » tels que Facebook ou encore les webmails comme Gmail ou la dernière mouture d’Hotmail.

Les performances JavaScript ne représentent pas, bien entendu, le seul facteur de rapidité dans le chargement de ces sites, mais elles sont déterminantes. Opera avait précisé à plusieurs reprises qu’un nouveau moteur JavaScript serait développé, mais l’éditeur était resté silencieux jusqu’à présent. On sait maintenant que ce moteur se nomme Carakan, et qu’il va remplacer l’actuelle mouture nommée Futhark.

Carakan : une machine virtuelle et un nouveau compilateur

Carakan est en fait composé de deux éléments : une nouvelle machine virtuelle et un générateur de code natif. Il s’agit de ce qu’on trouve maintenant, dans les grandes lignes, au sein des concurrents. La machine virtuelle est déjà fonctionnelle et Opera l’annonce comme 2,5 fois plus rapide que l’ancienne. Le générateur de code natif est en fait un compilateur JIT (Just In Time) qui s’occupe du code JavaScript pour le traduire en code natif pour la machine. Les compatibilités x86 et x86_64 sont déjà en place, et le support des processeurs ARM est en cours, un détail très important pour la version Mobile d’Opera.

Opera parle d’un code final « ressemblant » à de l’assembleur. Les performances annoncées seraient alors de 5 à 50 fois plus rapides que l’actuelle version d’Opera (9.6). Opera 11 (ou au mieux 10.5) embarquera également d’autres technologies. Par exemple, le moteur Vega a été développé à l’origine pour utiliser l’accélération graphique pour le rendu du SVG, et s’occupe depuis également des éléments Canvas dans le code HTML 5. Opera précise que Vega pourrait s’occuper prochainement de tout le rendu HTML, donnant à nouveau un coup de fouet à l’affichage des sites Web.

La sortie des futures versions d'Opera est donc à surveiller de près, et tout va dans le sens des utilisateurs.
Source : Ars Technica
Publiée le 09/02/2009 à 17:27

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;