S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Le bug de Google aurait profité à Yahoo! et... Google

Google, c'est plus fort que nous tous réunis

Cinq jours après le fameux bug de Google, il est désormais plus simple de faire une analyse sur ses conséquences, que ce soit sur Google et ses concurrents. Si nous révélions récemment que PC INpact avait remarqué une forte hausse (+308 %) du nombre de ses visiteurs provenant de Yahoo! (+67,9 % hier encore), AT Internet Institute (ATII) confirme qu'il est le principal gagnant du mauvais fonctionnement de Google de samedi après-midi dernier.

Google bug Yahoo Live Search AT Internet Institute

« Parmi les moteurs ayant bénéficié momentanément de ce transfert de visites Google, c'est Yahoo! le grand vainqueur avec 41,7 % des transferts, suivi de Live Search (24,7 %) et d'Orange (13 %). La marque Yahoo! demeure clairement l’alternative dans l’esprit des internautes. »

Sachant que selon les statistiques d'ATII Institute (basées sur 54 689 sites différents), seulement 13,9 % des visiteurs réguliers de Google ont entre 15h29 et 17h00 migré vers les autres moteurs, 16,2 % en accès direct (copiés-collés des liens) et 69,9 % confondent semble-t-il Google et Internet (et ne savent donc pas utiliser la barre d'adresse de leur navigateur).

Plus grave, ou plus amusant selon le point de vue, ATII note que le bug de Google a permis à ce dernier de mieux vendre encore sa publicité : « Google a lui-même pu bénéficier de son propre bug, sinon en termes d’image, du moins financièrement. En effet, lors de la panne les liens sponsorisés de Google semblaient encore accessibles et proposaient donc une alternative évidente (rémunérée pour Google). » L'ironie de la situation.

Aux regards des chiffres dressés par ATII, on remarque donc que si Yahoo! a pleinement profité du bug de Google, tout du moins à court terme (il faudra attendre plusieurs semaines pour vérifier l'impact à long terme), Google n'en est pas mort pour autant, bien au contraire.

Et ATII de se demander : « Le réflexe Google est-il si fermement ancré que les internautes ne savent plus chercher autrement ? »

La question peut se poser.
Publiée le 05/02/2009 à 17:20

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;