S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Un bug sous Google déclare tous les sites dangereux

Google déjà sous l'eau ?

Mise à jour 17:53 :  StopBadware explique avoir été victime d'un D.O.S (déni de service) consécutif  à l'arrivée des millions d'utilisateurs Google vers leur site. Il n'y a pas eu de bug de leur part qui aurait provoqué la fausse alerte chez Google. Toute l'attention se retourne donc du côté du moteur. Cela tombe bien, nous avons enfin les explications de Google.

Mise à jour 16:22 : le bug a été corrigé, mais Stopbadware est hors service.

Première publication 16h01 : Insolite, un bug est actuellement constaté dans le moteur Google, dans toutes ses versions.  Depuis quelques minutes, Google déclare l'ensemble des sites listés après une recherche, comme dangereux.

Le site de l'Elysée, un site à risque

Google a tout simplement généralisé à tous les sites, son filtre anti-phishing qui s'alimente de la base de données constituée par StopBadware.org. Il accompagne donc chaque résultat de la mention Ce site risque d'endommager votre ordinateur (pour la France). Le bug pourrait provenir de StopBadware lui même, mais rien n'est encore sûr. On constatera dans les captures que PCINpact.com ou Youtube.com ou le site de l'Elysée sont des sites...à risque. On imagine sans mal le problème de réputation ou de fréquentation que peut générer une telle fausse alerte...

Des pirates qui revendiquent déjà un hacking de Google...

Dans le même temps, deux "pirates" égyptiens revendiquent déjà le piratage de Google aujourd’hui, avec une modification du fichier robot.txt... (à prendre avec des pincettes, d'autant que le site est infesté de malware...)

google Ce site risque d'endommager votre ordinateur


Un filtre en place depuis 2006

Depuis août 2006, Google a mis en place ce filtre anti malware dans son moteur. Lorsque l’on formule une requête particulière, elle est d’abord analysée via une base de données et en cas de correspondance, un message alerte l’utilisateur du risque potentiel. Cet anti malware repose sur les alertes amassées par StopBadware.org, site tenu par le Berkman Center for Internet & Society de l'université d'Harvard, l'Oxford Internet Institute mais aussi Google et Sun. Sous l’expression Badware sont rangés les logiciels espions, les virus, les pubs intrusives (multi pop up).

En 2007, des webmasters s’étaient plaints de l’ingérence de la firme et du manque de fiabilité du système. StopBadware.org offre la possibilité aux webmasters, victime d’un faux positif, de faire appel en écrivant à l’adresse [email protected] Le site à l'index sera alors analysé, et s’il s’avère vierge de tout contenu malicieux, Google l’enleve de sa liste de suspects.
Publiée le 31/01/2009 à 16:01

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;