S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Iliad : « Couper Internet, c'est couper du monde une personne »

Hadopi, pas adopté

Dans l’interview accordée au Figaro dans le cadre du Buzz Média, Maxime Lombardini  - directeur général d'Iliad - s'est à nouveau exprimé sur la future mise en place de la loi Création et Internet. Ce texte, déjà voté au Sénat, veut mettre en place en France la riposte graduée. Cette riposte entrainera la suspension de l’accès Internet pour l’abonné dont la ligne servirait au téléchargement illicite sur réseau P2P.

xavier niel maxime lombardini

« On pense que c'est pas très moderne, au moment où on fait le plan numérique 2012, où on veut porter l'Internet à tout le monde, de couper l'Internet pendant trois mois. Couper l’accès Internet, c'est couper du monde une personne. Internet, on en a besoin dans tous les domaines de la vie. Donc, on ne pense pas que ce soit une très bonne idée » a-t-il expliqué.

Lombardini milite bien davantage pour que l'offre légale soit (beaucoup) mieux développée, notamment dans le domaine du cinéma, au lieu de jouer sur la fibre répressive. Free a plusieurs fois mis à l'index les problèmes de coûts que générait ce texte, mais aussi et surtout les questions éthiques?

Concernant Hadopi, nous indiquions hier deux précisions de taille dans le projet de loi. Le texte voté au Sénat contient une surprise en ce sens que l’Hadopi, l’autorité en charge de suspendre les abonnements pendant plusieurs mois, pourra aussi faire suivre cette suspension d’une limitation des débits, deux sanctions cumulatives. Mieux : le texte ne prévoit aucun plafond pour cette limitation dans le temps. Second détail, le texte prévoit toujours, entre les lignes, la possibilité pour un juge d’imposer le filtrage à un FAI mais également à n’importe quel acteur en ligne (éditeur, hébergeurs, etc.). Il nie par conséquent les étapes imposées par la loi sur la confiance dans l’économie numérique (LCEN) dans la mise en cause des intermédiaires techniques.

Depuis les accords de l'Elysée, Free est le seul FAI à prendre ouvertement position contre le projet Hadopi... du moins pour l'instant.
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 29/01/2009 à 12:06

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;