1,4 milliard de singles ont été téléchargés légalement en 2008

1,4 milliard de célibataires ??? 42
L'International Federation of Phonographic Industry, plus connue sous son acronyme IFPI, a publié récemment son bilan de la musique numérique pour l'année 2008. La fédération, par la voix de son président John Kennedy, est ainsi heureuse de remarquer que de nombreux gouvernements poussent les fournisseurs d'accès à Internet à régler le problème du "piratage" (voir les cas de la France, du Royaume-Uni, de l'Australie, des États-Unis, de la Suisse et de la Nouvelle-Zélande).

1/5e des ventes de musique est désormais numérique

IFPI part numerique 2008 jeux musique presse Représentant désormais 20 % de l'industrie, contre 15 % en 2007, 11 % en 2006, 5 % en 2005 et 2 % en 2004, la musique numérique a généré 3,7 milliards de dollars (+25 %) dans le monde, dont 1,5 milliard (+10,8 %) uniquement aux États-Unis, pays très en avance dans ce secteur, principalement grâce à iTunes Store, mais aussi Rock Band et Guitar Hero.

Encore loin du marché du jeu vidéo, dont les ventes "numériques" représentent désormais près de 35 % des revenus globaux (merci Steam et le Xbox Live), celui de la musique dématérialisée tente au maximum d'élargir ses sources de revenus.

Outre le téléchargement classique (avec ou sans DRM) sur ordinateur ou sur son téléphone, et les jeux vidéo (voir ci-dessus), les maisons de disques ont lié des accords – ou sont en cours – avec les sites de streaming audio (Deezer, Jiwa, Last FM, MySpace, etc.) et vidéo (YouTube, Dailymotion, etc.).

Les États-Unis et les autres

1,4 milliard de morceaux (singles) ont été téléchargés en 2008, en hausse de 24 % révèle l'IFPI, tandis que les albums, qui ne représentent que quelques dizaines de millions d'unités, sont en forte hausse (+37 %).

Composé des États-Unis, du Japon, du Royaume-Uni, de l'Allemagne et de la France, le top 5 des pays les plus téléchargeurs de musiques "légales" est cependant très disparate. Ainsi, alors que le pays de l'oncle Sam occupe 78,6 % du marché mondial à lui seul, avec 1,1 milliard de singles (+27 %) et 66 millions d'albums (+32 %), le Japon est loin derrière.

Pourtant deuxième marché mondial de la musique numérique, l'archipel nippon n'a vendu "que" 140 millions de singles (+26 %), contre 110 millions (+42 %) pour le Royaume-Uni et 37,4 millions (+22 %) en Allemagne.

L'Hexagone au top en matière de lutte contre le téléchargement "illégal"

La France est le pays du top 5 affichant la plus forte croissance (+49 %). Une augmentation liée aux offres "illimitées" des opérateurs téléphoniques (SFR et Orange) et des FAI (Neuf et Alice principalement), mais aussi liée à la faiblesse du marché français. Avec seulement 25,5 millions de singles et 1,4 million d'albums, il n'y a pas de quoi pavoiser.

L'IFPI note cependant que « le pays domine le monde en termes d'actions gouvernementales destinées à enrayer la piraterie sur Internet ». Une précision qui n'étonnera pas grand monde.

Les parts de la musique numérique sur le marché total dans chacun de ces cinq marchés sont tout aussi intéressantes à analyser (parts en revenu et non en unité). Chiffres de janvier à juin 2008 :
  • États-Unis : 39 %
  • Japon : 19 %
  • Royaume-Uni : 16 %
  • France : 12 %
  • Allemagne : 9 %
Enfin, l'IFPI dresse son top 10 des singles les plus téléchargés entre novembre 2007 et novembre 2008, toutes plateformes confondues (Internet, téléphone, etc.). Comptant principalement des titres américains, avec en première place Lollipop de Lil Wayne (9,1 millions d'unités vendues), suivi par Low de Flo Rida / T-Pain (8 millions), Timbaland, Alicia Keys, Katy Perry, Usher, et Chris Brown. on retrouve malgré tout des artistes japonais (2e et 6e place) et l'Anglaise Leona Lewis (sortie de la version d'outre-Manche de la Nouvelle Star 2006).

IFPI top 10 singles numeriques 2008

La fédération internationale a de plus estimé que près de 40 milliards de morceaux ont été téléchargés illégalement sur P2P en 2008 (calcul sur seulement 16 pays), ce qui permet à l'IFPI d'annoncer que « cela signifie qu'environ 95 % des morceaux de musique sont téléchargés sans rétribution aux artistes ni aux maisons de disque qui les produisent ».
Publiée le 19/01/2009 à 12:22 - Source : l'IFPI
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité