S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Eclipse SLi de MSI : Core i7 920 @ 3.3 GHz facile et économe ?

La performance à moindre watts, possible ?

Core i7 Nehalem Dossier
Lors du lancement du Core i7 d'Intel et de son compagnon, le X58, nous avions reçu une carte mère signée MSI qui ne nous avait à l'époque guère marqués.
 
En effet, le BIOS n'était pas encore finalisé, pas plus que la suite logicielle... et son fonctionnement était parfois déroutant puisque l'on ne disposait pas de la possibilité d'activer la fonction DST (Dynamic Speed Technology) du Core i7 et qu'il fallait installer la mémoire à partir du second emplacement, sans quoi la carte mère ne daignait pas démarrer.

MSI X58 Eclipse SLi 4870X2 MSI X58 Eclipse SLi 4870X2 MSI X58 Eclipse SLi 4870X2
 
Elle était pourtant pleine de bonnes idées puisqu'en plus d'un bundle franchement complet, dans lequel on trouvait un afficheur alphanumérique qui devrait ravir les geeks, une carte son X-Fi miniature au format PCIe 1x, une flopée de câbles et des ponts SLi qui permettent d'exploiter les trois ports PCIe 16x, on disposait d'une connectique plutôt complète.
 
MSI X58 Eclipse SLi
Fort heureusement, le temps et la patience nous ont donné raison, et après une mise à jour à la version 1.20 du BIOS les choses allaient bien mieux.
 
En effet, on retrouve désormais presque toutes les options nécessaires à la bonne exploitation d'un Core i7, qu'il fasse partie de la gamme extrême ou non.

Et même si l'on regrettera quelques détails comme l'impossibilité de désactiver l'Hyper Threading ou cette fameuse histoire de mémoire qui s'installe à partir du second emplacement, nous avons été agréablement surpris par les possibilités de ce modèle.
 
MSI X58 Eclipse SLo
En effet, un ensemble de trois commutateurs placé en bas de la carte permet de modifier de manière simplifiée la fréquence de base appliquée au processeur. Ainsi, au lieu des 133 MHz habituels, on peut régler cette valeur sur 166 MHz ou 200 MHz.
 
Bien que ce dernier réglage n'ait pas été très bien accueilli par notre Core i7 920 avec la tension appliquée par la carte mère, et semble plus adapté au 965 Extrême, nous avons pu très simplement disposer d'une fréquence de 3.3 GHz sans mode DST, stable, et sans la moindre modification du BIOS.
 
Mieux, nous avons pu activer les différentes fonctionnalités d'économie d'énergie du constructeur, via son logiciel Green Power 2, qui permet d'utiliser moins de phases et d'appliquer une tension réduite au processeur afin de gagner quelques watts.

La fonction DST, par contre, ne pouvait être activée, là aussi pour des raisons de stabilité.

MSI X58 Eclipse SLi 4870X2 MSI X58 Eclipse SLi 4870X2 MSI X58 Eclipse SLi 4870X2
 
Voici ainsi les résultats que nous avons pu obtenir au niveau de notre prise avec une Radeon HD 4870X2 Rampage 700 Golden Sample de Gainward, 6 Go de Corsair Dominator TR3X6G1600C8D et une alimentation ST85F de 850 watts de Silverstone.

Nous avons opté pour le mode « Optimize » de Green Power 2 qui permet d'avoir un gain de consommation sans avoir la moindre perte de performance :
 
X58 MSI Eclipse SLi 
 
X58 MSI Eclipse SLi
Comme on peut le voir ici, c'est logiquement la solution overclockée qui est la plus performante, puisque les gains sous Cinebench R10 sont de 13.6 % et 19.7 % , ce qui est plutôt appréciable.

Mais surtout, on arrive à une consommation finalement assez proche de celle obtenue en charge à 133 MHz + DST grâce au logiciel Green Power 2.
 
On regrettera tout de même que la carte mère puisse avoir encore quelques ratés au niveau de la tension appliquée au processeur par défaut, et qu'il faille obligatoirement lancer le logiciel Green Power 2 pour assurer un fonctionnement stable.

X58 MSI Eclipse SLi X58 MSI Eclipse SLi
Sang le bug, puis avec
 
Néanmoins, au final, la carte de MSI nous séduit donc bien plus que ce que l'on aurait pu croire lors de nos premiers essais, bien que son prix de plus de 300 € soit selon nous un frein majeur, surtout à l'heure de l'arrivée de modèles à moins de 200 €.

Reste à voir si les utilisateurs accepteront de payer un tel prix pour accéder à la simplicité d'overclocking... En effet, on préférerait que de telles possibilités arrivent sur des modèles plus abordables.
 
Mais quoi qu'il en soit c'est la preuve, s'il en était besoin, que de tester une carte mère avant même son arrivée sur le marché n'est pas toujours la meilleure des idées, et qu'il est dans l'intérêt des constructeurs de laisser à la presse le temps de l'analyse sur le long terme, afin que l'on puisse suivre au mieux le suivi de leurs produits, qui manquent parfois de quelques finitions à leur lancement.
Publiée le 14/01/2009 à 12:47

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;