La RIAA adepte de la riposte graduée aux États-Unis ? Pas si vite

Flute, pour une fois que la France allait devancer les USA ! 33
La nouvelle fait le tour du Web : la RIAA (Recording Industry Association of America), l'association qui représente les maisons de disques les plus importantes outre-Atlantique, a décidé d'arrêter de poursuivre directement et avec acharnement les internautes, au profit d'une méthode plus "douce".

Les États-Unis vont goûter à la riposte graduée

riaaConnue pour avoir attaqué des milliers d'internautes (on parle de 35 000 personnes depuis 2003), la RIAA s'est fait un nom sur la toile du fait de ses méthodes assez spéciales, forçant généralement les téléchargeurs à régler le "problème" à l'amiable. Entre la demande de sommes complètement folles (plusieurs milliers de dollars pour une poignée de MP3), à divers acharnements contre des enfants, de jeunes mères célibataires voire des morts... en passant tout simplement par des poursuites sans aucune preuve, la RIAA a terni son image comme jamais ces dernières années.

Un changement de méthode semblait donc inévitable. Des poursuites ultra agressives, la RIAA a désormais trouvé un nouvel intermédiaire : le FAI. À l'instar de la France et du Royaume-Uni, les fournisseurs d'accès à Internet américains vont donc faire office de police et pratiquer la fameuse riposte graduée, en envoyant un voire plusieurs courriels aux internautes, avant de passer aux choses sérieuses (ralentissement des débits, voire suppression de l'abonnement).

La RIAA joue-t-elle franc-jeu ?

Pourtant, ces informations officielles, relayées par le Wall Street Journal et Wired notamment, sont contredites par Recording Industry vs People, blog spécialisé sur la guerre opposant la RIAA et les internautes. Référençant toutes les poursuites de la RIAA, le site a notamment comptabilisé une nouvelle poursuite la semaine dernière, et douze la semaine précédente ! Or un représentant de la RIAA a selon l'Associated Press avoué que son association n'a plus poursuivi personne depuis août dernier...

Pour Recording Industry vs People, ce mensonge de la RIAA n'est malheureusement pas le premier, et il faudra attendre les semaines et les mois prochains pour véritablement confirmer le changement de position de l'association. Car pour l'instant, la différence entre les paroles et les actes du représentant des gros labels laisse songeur.
Publiée le 22/12/2008 à 10:04
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité