Navigateurs : Chrome ne décolle pas, IE sous la barre des 60 %

Chrome pas nickel ? 235
Si Net Applications nous a récemment confirmé le recul d'Internet Explorer dans le monde au profit des autres navigateurs, et notamment Firefox, Xiti, plus concentré sur l'Europe et plus précisément la France, délivre des tendances similaires, mais plus en défaveur d'Internet Explorer, du fait de la plus grande importance du panda roux.

Navigateurs Europe novembre 2008 Xiti

Avec 59,2 % d'utilisateurs en octobre, chiffres confirmés en novembre avec 59,5 % d'utilisateurs, le navigateur de Microsoft ne cesse de régresser sur le long terme, perdant ici un point en cinq mois et cinq points en seulement huit mois ! (64,5 % en avril 2008)

D'après l'étude de Xiti, réalisée sur un panel relativement important (près de 122 000 sites) jusqu'au 30 novembre 2008, Internet Explorer détenait près de 67 % de parts de marché un an auparavant (novembre 2007) et près de 10 points supplémentaires en 2006. Sa chute est donc particulièrement nette sur ces deux dernières années.

Du côté des navigateurs alternatifs, on retrouve bien sûr Firefox, avec 31,1 % de PDM (en baisse depuis août), Opera (5,1 %) et Apple Safari (2,5 %). Google Chrome, pour sa part, ne parvient toujours pas à attirer les foules. Stagnant à 1,07 % de PDM depuis le jour de son lancement. La récente sortie de sa version finale 1.0 permettra-t-elle au navigateur de Google d'émerger enfin à la surface ?

Quant aux statistiques de PC INpact, comme d'habitude, elles sont sans commune mesure avec des statistiques plus générales. Firefox (2 et 3) occupait ainsi hier mercredi 17 décembre près de 57 % des visites, contre seulement 30 % (environ) pour Internet Explorer, 3,3 % pour Safari, 3,2 % pour Netscape 8 (comment est-ce possible ?) , 3 % pour Opera et 2,6 % pour Google Chrome.

Navigateurs PCINpact 17 decembre 2008
Publiée le 18/12/2008 à 15:49 - Source : Xiti Monitor
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité