S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Nintendo France s’attaque au commerce de linkers sur DS

Tous les chemins mènent aux Roms ?

Nintendo vient d’entamer une nouvelle vague judiciaire contre ceux qui commercialisent des linkers. Dans un communiqué, le géant japonais indique qu’il a déposé une plainte « à l’encontre de magasins, grossistes et autres sites e-commerce en raison de la détention, la distribution, la commercialisation d’appareils illicites de copiage de jeux vidéo contrefaits, communément appelés « linkers » ou ‘copieurs de jeux vidéo’ ».

linkers nintendo DS linkers nintendo DS

Dès à présent, une centaine d’unités aurait été saisie, affirme la société qui chiffre à plusieurs milliers les saisies d’appareils de copiage depuis décembre 2007 A chaque fois, les investigations ont été menées par la Direction Centrale de la Police Judiciaire (BCRCIA « Brigade Centrale de Répression des Contrefaçons Industrielles et Artistiques »). Ces phases préliminaires devraient déboucher sur un jugement dès le premier semestre 2009, qui permettra alors de statuer clairement sur ce marché très juteux. Les linkers ont aussi d’autres vertus et permettent d’améliorer les capacités pour lire sur DS, des vidéos, photos, musiques et programmes « amateurs » stockés sur une carte MicroSD.

« La société Nintendo souhaite attirer l’attention de sa clientèle et des consommateurs en rappelant que la particularité de ces dispositifs est de permettre le chargement et l’exécution sur la console Nintendo DS de jeux vidéo contrefaits (ROM) obtenus souvent gratuitement sur Internet et ce, en contournant les mesures techniques de protection et le logiciel de la console NINTENDO DS. En utilisant des cartes microSD, un tel « copieur de jeux » peut stocker plusieurs dizaines de jeux vidéo contrefaits (ROM) destinés à un usage exclusif sur console Nintendo DS. »

Cette initiative qui intervient à Noel est évidemment calculée au plus près dans l’agenda puisque le géant japonais réalise une bonne partie de ses ventes sur la période. Nintendo chiffre à plus de 770 millions d’euros les pertes globales (Nintendo, ses éditeurs, ses développeurs) liées à la contrefaçon, dans le monde entier, pour la seule année 2007. Un chiffre qui sera examiné de près par le tribunal correctionnel de Paris.
Publiée le 16/12/2008 à 08:53

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;