Pourriels : 873 millions de dollars pour Facebook

Honni soit qui mal y pense 36
Facebook logoDifficile d’échapper au spam. Les « pourriels » sont partout et tentent aussi bien de vous faire acheter du viagra que d’autres remèdes magiques dont la provenance est plus que douteuse. Cependant, si le phénomène est coutumier des boîtes aux lettres électroniques sur des services comme Hotmail, Gmail et autres, il l’est moins dans les réseaux sociaux.

Et pourtant, du spam sur Facebook, cela s’est vu, à tel point d’ailleurs que la société a mené l’enquête. Une plainte a été déposée devant les tribunaux. Accusés par Facebook d’avoir largement perturbé la qualité du service avec des spams, Adam Guerbuez et la société Atlantis Blue Capital viennent d’être condamnés à verser 873 millions de dollars.

La condamnation et la somme sont toutes les deux significatives pour plusieurs raisons. Premièrement, c’est la somme la plus importante demandée par un tribunal dans le cas de spams polluant un réseau social. Le précédent record était en effet détenu par MySpace, qui avait obtenu « seulement » 234 millions de dollars pour un cas similaire.

Ensuite, c’est une nouvelle application de la loi « CAN-SPAM act » apparue aux États-Unis en 2003. Enfin, la somme lance également un autre débat, moins positif sur le fond et plus polémique. Ce sont les utilisateurs de Facebook qui ont été touchés par le problème et dérangés par la masse de messages publicitaires. Il est évidemment bon que les responsables soient condamnés, mais les utilisateurs retrouveront une situation « normale » tandis que Facebook empochera presque 900 millions de dollars.

Rappelons que selon le Wall Street Journal, Facebook a dégagé un chiffre d’affaires de 150 millions de dollars l’année dernière, pour un bénéfice net de 30 millions

Publiée le 25/11/2008 à 11:47 - Source : Multiple
Publicité