S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

L’internaute et le contribuable au chevet de France Télévision

Hello happy tax payer !

Les discussions autour du financement des chaînes de TV publique s’accélèrent en plein débat parlementaire sur le projet de loi audiovisuel. Un amendement porté par un député UMP montre à quel point les arguments des chaînes privés percent. Le texte défendu vise en effet à transférer sur le budget de l’Etat la charge de la taxe qui devait être prélevée initialement sur les TV privées (3% sur leur C.A.).

D’autres proposent d’alléger voire de diviser au moins par deux cette taxe, comme l’a révélé la Tribune. De fait, en faisant peser cette taxe sur les épaules des finances publiques, ce seront les contribuables qui seront les premiers impactés, non les chaînes privées lesquelles profiteront déjà d’un flot d’annonceurs chassé des chaînes publiques.

France Televisions Logo

Si un chiffre ne bouge pas, c’est celui des 0,9 % de taxe sur le chiffre d’affaires des FAI appelée à financer elle aussi la mort de la pub chez France Télévision. Interrogé par le Figaro sur le financement de la taxe de 0,9%, Frank Esser, PDG de SFR a été très clair : « Pourquoi faire payer SFR alors que nous n'avons pas de lien, ou très peu, avec la télévision ? Notre activité télévision sur mobile pèse 30 millions d'euros. Nous acceptons de contribuer sur cette assiette, mais pas sur la totalité de notre activité. Pour SFR mobile le coût de la taxe serait de 70 millions d'euros par an, soit l'équivalent de presque 10 % de nos investissements. C'est loin d'être « infinitésimal ». Au final, c'est encore le consommateur qui va payer. Soit nous allons devoir lui répercuter cette taxe, ce qui équivaut à 14 euros par an par foyer. Soit nous serons contraints d'investir moins dans nos réseaux, et c'est encore le client qui paiera, car il aura une moins bonne qualité de service ! »


Publiée le 18/11/2008 à 17:43

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;