S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Hadopi : la Sacem, première victime de la riposte graduée ?

My name is 45. RJ45.

sacem Dans une récente réunion informelle avec plusieurs journalistes, Bernard Miyet, de la SACEM nous a avoué  que sa ligne personnelle n'était pas sécurisée. De fait, il pourrait ainsi être l’une des premières victimes de la loi Création et Internet.

Sur les dangers de cette loi, qui exige de l’abonné une excellente connaissance informatique, nous avions  d'abord évoqué la possibilité pour nous de pénétrer le réseau Wifi… de la SACEM pour télécharger des fichiers  contrefaits sur les réseaux P2P. Un comble.

Avec les rigueurs de la loi joliment nommée Création et Internet, la SACEM pourrait alors être prise dans le tourbillon de la riposte graduée, si pédagogique : un mail, une lettre recommandée, une coupure d’accès jusqu'à 1 an. Jovial, le Président du directoire nous a répondu : « Non ! ici vous avez un numéro de sécurité. Vous ne pourrez pas, il vous faut ce numéro, on est cohérent ! »

Bernard Miyet nous a expliqué qu’il pouvait y avoir des mécanismes logiciels pour protéger les réseaux comme ceux du Mc Do, ouverts aux clients. Le personnage nous a cependant fait une petite confidence truculente : personnellement, « à chaque fois que j’essaye de mettre un numéro de sécurité [NDLR : clé de cryptage] sur ma ligne, ça ne marche plus. (…) Je suis obligé de couper quand je pars de chez moi, car cela ne fonctionne pas. On ne peut pas sécuriser. » Cruel.

« Vous allez, peut être, être la première victime de la riposte graduée ? » l’avons-nous alors taquiné. « Ne vous inquiétez pas je suis en train de demander un nouveau boitier réseau Wifi ! »

Mesdames, messieurs les parlementaires, la loi Création et Internet peut être votée sans crainte.

Publiée le 01/11/2008 à 11:30

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;