Quatrième licence 3G : tout est encore possible pour Free

Car ensemble, tout est... hum, non rien. 128
elysee plan besson ministreContrairement aux dernières informations du Figaro et du Monde, et conformément aux propos du premier ministre François Fillon, ou encore plus récemment d'Éric Besson, le sort de la quatrième licence 3G n'a pas encore été décidé. « Tout est envisageable » précisait ainsi Besson il y a quelques jours, soulignant que cette fameuse licence pouvait tout aussi bien être vendue à un nouvel opérateur (Free...) ou en plusieurs blocs aux opérateurs actuels (Orange, SFR et Bouygues Telecom).

Des critères importants et contraignants

Hier, lors de la présentation du Plan France Numérique 2012, Éric Besson a de nouveau confirmé ces informations : « Il ne s'agit (...) ni d'imposer, ni d'exclure, un quatrième opérateur ». Un appel à candidature relatif aux fréquences disponibles pour la téléphonie mobile de troisième génération (3G) à 2100 MHz sera ainsi lancée au premier trimestre 2009, confortant les paroles de François Fillon d'il y a trois semaines.

Mais si la quatrième licence 3G se voit finalement cédée à un nouvel opérateur, de nombreux critères devront être assurés :
  • la couverture du territoire par les réseaux
  • la valorisation du patrimoine immatériel de l'État
  • le renforcement de la concurrence
« Les critères de concurrence favoriseront en particulier les candidats, nouveaux entrants, ou opérateurs déjà en place, qui proposeront de meilleures conditions aux opérateurs mobiles virtuels (MVNO) » a ainsi indiqué Éric Besson hier.

Rien n'est encore joué donc, même s'il reste un point important : l'argent. Le second critère (la valorisation du patrimoine) sous-entend d'ailleurs que la licence sera vendue au prix fort, ce qui pourrait bien faire l'affaire du triumvirat actuel...
Publiée le 21/10/2008 à 09:22
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité