S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Selon Opera, seulement 4,13 % du web utilise des standards

L'avantage, c'est qu'on ne peut que progresser

http world wide web wwwOpera vient de publier les premiers résultats d’une étude réalisée sur l’ensemble d’Internet. L’éditeur s’est « amusé » à examiner toute une sélection de sites web pour vérifier combien sont considérés comme valides à la lueur des standards recommandés par le W3C.

Les résultats sont éloquents : seulement 4,13 % des sites vérifiés s’appuient sur les standards du web. Autre chiffre intéressant : sur la sélection de sites qui se disent conformes, seulement 50 % le sont réellement. La validation du résultat se fait au moyen de l’outil de test fourni par le W3C lui-même.

Les 3,5 millions de pages analysées font ressortir d’autres informations intéressantes, notamment la répartition de l’utilisation de certaines technologies. Prenons le Flash par exemple : on le retrouve ainsi sur plus de 67 % des sites canadiens, alors que seulement 25,33 % des sites web du Danemark en contiennent. À l’échelle mondiale, la moyenne d’utilisation passe à environ 35%.

On retrouve la requête XMLHttpRequest, outil principal du Web 2.0, sur environ 3,2 % des sites web, ce qui démontre que la vaste majorité reste sur un modèle statique. Autre exemple : les CSS. Les feuilles de style sont très largement utilisées et apparaissent sur 80 % des sites visités par Opera. De même, le JavaScript se retrouve sur 75 % des pages.

L’étude met en avant certains outils de conception de pages web. On remarque par exemple qu’Apple a fait de très gros efforts avec iWeb, puisque 82 % des sites créés avec cet outil sont valides. En comparaison, à peine 3,14 % des sites créés avec Dreamweaver d’Adobe le sont. Pour information, les sites réalisés avec WebSphere d’IBM et FrontPage de Microsoft sont respectivement valides uniquement dans 1,9 et 0,6 % des cas.

On consultera plus attentivement les résultats en détails fournis par Opera (en anglais) : Il est facile d'imaginer que le score obtenu par Opera ne peut qu'augmenter. C'est l'un des effets très positifs de la guerre actuelle des navigateurs : l'une des principales bataille se joue sur le terrain des standards et du respect des recommendations du W3C. Espérons que ces ondes se propageront dans la conception même des sites web.
Source : Opera
Publiée le 16/10/2008 à 16:10

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;