Mobile : quatre milliards d'abonnements avant la fin 2008

Et moi, et moi, et moi... 17
telephone libreQuatre milliards d'abonnements pour la téléphonie mobile à travers le monde : ce chiffre est lancé par un cabinet d'analyse qui envisage cette concrétisation avant la fin de l'année 2008. Informa Telecoms & Media explique surtout qu'il aura fallu moins de 5 trimestres pour que le dernier milliard soit atteint.

Cela ne signifie pas pour autant que plus de la moitié des 7 milliards d'habitants sur la planète possède un téléphone et un abonnement. Ainsi, le cabinet confirme une tendance globale : un très grand nombre de marchés dans le monde ont déjà atteint les 100 % de pénétration dans le domaine des services mobiles et certains utilisateurs disposent de deux ou plusieurs abonnements.

La révolution viendra plutôt du côté des marchés émergents, comme en Inde ou en Chine, qui, pour chacun, a délivré plus de 50 millions de nouveaux abonnements au cours des seuls six derniers mois. Pourtant, la croissance est vouée à se ralentir et le cabinet estime que les 5 milliards de souscriptions ne seront pas atteints avant les derniers mois de 2011. À cette date, le taux global de pénétration sera de 70 %, avec justement l'Afrique qui sera en dessous des 50 %.

Un ralentissement à préparer pour les opérateurs

Un ralentissement de croissance inévitable explique Nick Jotischky, conséquence des augmentations considérables constatées au cours des 18 derniers mois. « Même en prenant la croissance la plus rapide des régions d'Asie-Pacifique et d'Afrique en compte, où nous constatons des évolutions de 20 % annuellement, nos prévisions indiquent qu'en 2010, ces marchés retomberont à 10 %. »

Dès lors, charge aux opérateurs de réviser leurs positions et de reconsidérer les approches stratégiques à mettre en place. Les services mobiles orientés vers le haut débit, comme l'HSPA, participent déjà à une première phase de renouvellement, et l'accès à Internet sera également le pivot des prochaines évolutions. De même, la couverture du réseau dans les pays émergents fut un défi confrontant les divers opérateurs. « Il ne s'agit plus de la quantité d'abonnements, mais surtout de la valeur que l'on peut attribuer à ces souscriptions », conclut Nick.
Par Nicolas.G Publiée le 25/09/2008 à 14:47 - Source : Telecoms
Publicité