Un FAI accusé d'héberger des scammers est coupé du Net

Pan sur les doigts ! 44
internet surf libre blog écranLe fournisseur d'accès à Internet Intercage, également connu sous le nom d'Atrivo a été littéralement coupé du Net samedi soir. Selon son président, Emil Kacperski (toute ressemblance avec un antivirus serait fortuite...), la société Pacific Internet Exchange, dont Intercage dépend, n'a pas justifié de son acte. Il soupçonne cependant des pressions du groupe Spamhaus, très critique par le passé à l'égard de la société.

En effet, Spamhaus a placé Pacific sur sa liste noire le 12 septembre, explique Richard Cox, le responsable. La liste établie par cette société d'adresses non sécurisées est utilisée pour filtrer les messages non désirés pour environ 1,5 milliard de boîtes email. Et cet ajout de Pacific a provoqué comme un hic.

Intercage a ainsi été qualifiée de « plaque tournante de la criminalité » et les chercheurs de Spamhaus ont estimé que 78 % des serveurs et domaines sur le réseau Intercage représentaient une menace. Au cours des cinq dernières années, Intercage a royalement ignoré ces avertissements, bien qu'un autre chercheur indépendant, Matt Jonkman, ait apporté de l'eau au moulin de Spamhaus : « Ce réseau était clairement utilisé pour des activités nuisibles. »

Et si Kacperski rapporte que son entreprise a fait des efforts pour éliminer les mauvais élèves, ce ne fut pas assez pour que Pacific conserve cette branche considérée comme pourrie. Spamhaus de son côté a recensé plus de 350 incidents liés à la cybercriminalité sur le réseau d'Intercage. La mise hors ligne était manifestement la dernière solution.

Par Nicolas.G Publiée le 23/09/2008 à 17:18 - Source : PC World
Publicité