S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Windows 7 : le High DPI devrait être activé par défaut

Arrêtez de repasser en 800 par 600 pour y voir quelque chose

Windows SevenUn nouveau billet est apparu sur le blog des développeurs de Windows 7, et le sujet est cette fois la fonctionnalité d’agrandissement du nombre de points par pouce, aussi appelée « High DPI » par les anglophones. L’augmentation de ce nombre de points par pouce permet d’augmenter la taille des fenêtres et polices sans toucher à la résolution de l’écran, mais de nombreux problèmes ont jusqu’à présent empêché son utilisation par le plus grand nombre.

Sous Windows XP et Vista, les utilisateurs qui ont participé au programme d’amélioration de Windows ont envoyé des données techniques à Microsoft. Ces données regroupent surtout des informations comme le processeur utilisé, la quantité de mémoire vive, ou encore la résolution employée, en rapport direct avec la résolution autorisée par l’écran. La différence entre les deux est cruciale pour l’éditeur, et les chiffres obtenus étaient plutôt étonnants.

Voici ci-dessous une liste de résolutions et, pour chacune d’elles, le pourcentage d’utilisateurs qui ont laissé la résolution native de l’écran :
  • 1280 x 1024 : 56 %
  • 1400 x 1050 : 79 %
  • 1600 x 1200 : 32 %
  • 1680 x 1050 : 66 %
  • 1920 x 1050 : 39 %
  • 1920 x 1200 : 78 %
  • Total : 55 %
Selon les chiffres obtenus, seulement 55 % des utilisateurs ayant participé au programme d’amélioration ont gardé la résolution native de leur écran. Ce qui signifie du coup que presque la moitié a diminué cette résolution, souvent pour des raisons de lisibilité des polices à l’écran.

Se débarrasser des petites résolutions

Ce choix entraîne des effets par ricochet :
  • L’inefficacité de ClearType sur les écrans LCD, car le lissage et la mise en valeur des polices sont pratiquement annulés par l’effet de flou qui apparaît avec les résolutions inférieures (un pixel d’une fenêtre s’étale sur plusieurs pixels fixes de la dalle)
  • Une fatigue oculaire survenant plus rapidement sur les écrans LCD
  • La résolution devient trop faible pour profiter du contenu HD, même souvent pour du 720p
Cela étant, pratiquement tous les écrans vendus aujourd’hui sont de type LCD, et la résolution ne cesse de grimper pendant que le format 16/10 se généralise rapidement. Pour ne pas perturber les « progrès graphiques » par la baisse des résolutions, la solution est de donner un coup de fouet au High DPI.

Le problème éternel de la compatibilité

Jusqu’à présent, cette fonctionnalité a été surtout gênée par l’existant. Comme beaucoup de nouveautés apparues avec les diverses versions de Windows, une gêne est apparue, provoquée par le conflit entre la multitude d’anciennes applications face à une nouvelle technologie. Dans le cas du High DPI, il faut qu’une application ciblée soit compatible et que ses ressources graphiques puissent être modifiées par le système d’exploitation quand l’utilisation choisit d’augmenter le nombre de points par pouce.

Pour tous ceux qui veulent augmenter la taille de ce qu’ils ont à l’écran, cela représente à terme l’idéal, car changer une résolution sur un écran moderne revient souvent à la diminuer sur un écran LCD, en changeant même souvent le format de l’image. Du 1024 x 768 par exemple sur une dalle prévue pour du 1440 x 900 donne un résultat relativement désagréable. Le High DPI doit donc prendre le relai en augmentant la taille des polices notamment, ou encore des boutons, sans pour autant toucher à la résolution ou au format. En conséquence, un utilisateur pourra alors profiter pleinement d’une vidéo HD.

Sous Vista, il faut activer spécifiquement cette fonctionnalité. Sous Windows 7, l’ambition de Microsoft est manifestement de l’activer dès l’installation du système, pour que l’utilisateur puisse changer le réglage à la volée. La question de compatibilité va encore se poser, car des applications ne seront pas programmées pour. Du coup, l’augmentation de la taille devient « artificielle », comme une image que l’on étire sur une trop grande surface et qui devient floue. Sur un panel représentatif de 1000 applications, seulement 1 % d’entre elles affichent de sérieux problèmes entraînant une perte de fonctionnalités, mais le cas se présentait surtout lors de l’utilisation de résolutions faibles telles que le 800 x 600.

Microsoft devrait faire la démonstration du High DPI de Windows 7 durant les prochaines PDC et WinHEC. La société semble décidée à mettre en avant ce qui n’était qu’à l’état de fondations dans Vista.
Source : Microsoft
Publiée le 15/09/2008 à 18:14

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;