Filtrage : les prévisions de Nadine Morano démontées par Free

Les prévisions, pas Nadine 88
Les discussions autour du thème très sensible et épineux du filtrage des sites et contenus pédopornographiques devraient reprendre, a confié cette semaine Nadine Morano. Dans une interview au Figaro.fr, la secrétaire d’État à la Famille indique que tout sera prêt dès 2009. Faisant fi des problèmes techniques ou juridiques, elle développe avec un argument de plomb : « Cela se fait déjà en Norvège, je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas le cas en France ». Argument choc ou chic autour d’une lutte éminemment fédératrice ?

« Chez nous, ce sera du contrôle parental »

Nous avons à ce titre contacté Free, puisque sur les questions de filtrage, cet acteur sera aux premières lignes tout comme Orange ou Neuf. Le FAI n’y va pas par quatre chemins : « Cela témoigne une mauvaise réponse à une très bonne question », explique la direction. « Au regard de la configuration des réseaux et du cadre réglementaire, ce n’est pas une bonne idée. Lorsque l’État veut influer sur la sécurité routière, il se tourne plutôt vers les constructeurs, non les cabines de péages. On s’étonne que ces demandes n’aillent pas du côté de Microsoft, Apple ou Mandrake, d’autant que les dernières versions [de leur OS] intègrent du contrôle parental et que ces éditeurs sont demandeurs de coordination ».

filtrage controle parentalcontrôle parental mac os

Et Free de remettre en lumière « l’architecture bien particulière » des réseaux français qui ne correspond en rien de comparable avec le cas norvégien pris en exemple par Nadine Morano : des abonnés qui sont NATés, un réseau alternatif quasi désert, très peu d’abonnés, de la centralisation, etc. « Le gestionnaire d’un intranet, qui n’est pas un réseau ouvert au public, est fondé à analyser le trafic. Nous, non. »

Selon nos informations, il y a eu des avancées avec le ministère de l’Intérieur, celui-ci ayant intégré une marge de souplesse. Pour Free, ces questions de filtrage seront résolues par la voie de la simplicité : « chez nous, ce sera du contrôle parental ».

Coopération internationale ?

« J'ai organisé une rencontre avec mes homologues européens le 18 septembre afin de réfléchir à une organisation commune de la sécurité sur Internet », expliquait encore Nadine Morano. Réponse de Free : « cela fait huit ans qu’on porte le sujet de la coopération internationale en disant qu’il faut qu’on agisse à la source », répond Free, qui cite en exemple Interpol.

En résumé, « ces propos [sur le filtrage effectif dès 2009] préjugent un peu de ce qui est faisable ou non. À ce stade, c'est non pour Free. Qui plus que jamais se tient à la disposition des conseillers pour leur montrer comment ça marche. S'ils savent se rendre en Norvège, c'est signe qu'ils savent franchir le périphérique ». Free constate pour l'heure n’avoir « jamais vu des gens de la famille ou de conseiller ministériel de la Culture chez nous ».
Publiée le 03/09/2008 à 17:35
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité